Tech & internetSports

Le «kayakgate», la très bonne théorie du complot des JO de Rio

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 08.08.2016 à 12 h 04

Repéré sur Slate.com

Une bien belle histoire, mais fausse.

Le kayakiste autrichien Mario Leitner, aux JO de Rio, le 7 août 2016.

Le kayakiste autrichien Mario Leitner, aux JO de Rio, le 7 août 2016.

On s'attendait à beaucoup de choses avec ces Jeux olympiques, mais on doit avouer que l'on n'avait pas vu venir la polémique autour d'un kayakiste qui aurait chaviré après avoir heurté un canapé. L'histoire a fait grand bruit sur les réseaux sociaux –et notamment Twitter, où le hashtag #kayaksofa a connu son petit succès.

Il faut dire que vu ce qu'on a pu lire ces dernières semaines sur la qualité des eaux, il parait tout à fait crédible qu'un canapé puisse apparaître soudainement pour ruiner les espoirs d'un athlète. USA Today annonçait ainsi il y a quelques jours que «les baies, lagons et marinas de Rio [...] sont toujours remplies de merde».

Dans un article très commenté du New York Times paru quelques jours avant le début des Jeux, un pêcheur brésilien racontait trouver plus fréquemment dans la baie de Guanabara des déchets que des poissons. Et parmi ces déchets, se trouvaient des «des postes de télévision, des chiens morts, et parfois des dauphins morts en ingérant des sacs plastiques». Quelques rares photos de canapés dans les eaux de Rio sont également disponibles sur les sites d'agences de photos.

Alors comme l'explique Slate.com, il n'est pas compliqué d'imaginer un canapé sortir des eaux dans ces conditions. Mais comme l'explique le site américain, la seule source de cette rumeur, c'est ce tweet d'un journaliste de Sky Sports, dans le genre «j'ai entendu dire que».

Plusieurs médias, comme la version britannique du Huffington Post, ou le SF Gate ont repris l'affaire sans plus d'informations que le simple tweet se basant sur une rumeur, lui donnant au passage un peu plus d'écho. De son côté, 20 Minutes évoquait rapidement l'hypothèse d'un bon gros canular:

«Pour l’instant, l’histoire est maigre sur le plan des faits, et le porte-parole des Jeux a déclaré n’être au courant de rien. Même l’identité de l’occupant de l’embarcation n’étant pas clairement établie, rien n’empêche de penser à un bon gros canular carioca immergé dans les eaux de Rio.»

Depuis, d'autres journalistes se sont intéressés à l'affaire. Un premier indique que selon un responsable d'un des deux sites de canoë, ceci n'a pas eu lieu dans le stade construit spécialement pour l'occasion. Restait alors la possibilité que ceci ait eu lieu dans le lac Rodrigo de Freitas, qui accueille les épreuves d’aviron et de canoë course en ligne. Autant dire que l'on est un peu perdu, souligne Slate.com.

«Certaines personnes dont on ne connaît non, et les portes-paroles des Jeux qui font leur meilleure imitation de l'amiral Stockdale, on se demande qui croire.»

Mais finalement le comité d'organisation s'est penché sur l'affaire, et n'a pas trouvé de preuve d'un kayakiste dont le kayak aurait chaviré à cause d'un canapé. Mais si jamais cela devait se produire, on conseille aux athlètes de bien penser à garder la bouche fermée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte