Monde

Les nazis américains espèrent très fort une victoire de Donald Trump

Temps de lecture : 2 min

Le président de l'American Nazi Party, Rocky Suhayda, estime qu'un succès du candidat républicain à la Maison-Blanche constituerait une véritable «opportunité» pour les «nationalistes blancs».

Donald Trump lors de la convention républicaine, le 19 juillet 2016. ROBYN BECK / AFP.
Donald Trump lors de la convention républicaine, le 19 juillet 2016. ROBYN BECK / AFP.

Il y a encore des gens qui croient en une possible victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, et même qui s'en réjouissent. Selon un document audio obtenu par BuzzFeed, le président de l'American Nazi Party, Rocky Suhayda, a déclaré lors du programme radio qu'il présente, le mois dernier, qu'une victoire du candidat républicain à la Maison-Blanche constituerait une véritable «opportunité» pour les «nationalistes blancs»:

«Je crois que Trump va gagner l'élection en novembre, pour de nombreuses raisons que je ne veux pas développer à nouveau. [...] Donc, si Trump gagne, d'accord, cela constituera une vraie opportunité pour des gens comme les nationalistes blancs, agissant intelligemment pour construire à partir de cela [...].»

Comme l'explique BuzzFeed, le même dirigeant avait tenu un discours assez proche en septembre 2015, peu après le lancement de la campagne de Trump:

«Nous avons une merveilleuse OPPORTUNITÉ ici les gars, qui pourrait ne jamais survenir à nouveau, au BON moment. Les déclarations de Donald Trump lors de sa campagne, pour ne parler que d'elles, ont MONTRÉ que notre “vision” n'est PAS aussi “impopulaire” que la foule du Politiquement Correct l'a affirmé partout!»

Comme l'explique le Washington Post, Suhayda est loin d'être le seul suprémaciste blanc à s'être prononcé en faveur de Donald Trump, au point que, comme nous l'expliquions récemment, il fait figure pour certains de «guerrier aryen venu sauver la blanchitude». Le plus célèbre est sans doute David Duke, un ancien dirigeant du Ku Klux Klan qui est actuellement candidat au poste de sénateur de Louisiane et qui a affirmé qu'il était «à 100%» derrière le programme du magnat de l'immobilier. «Donald Trump n'est pas raciste», avait-il expliqué. «La vérité, dans ce pays, c'est que si vous défendez simplement l'héritage des Américains d'origine européenne, alors vous êtes automatiquement qualifié de raciste.»

Créé en 1959, l'American Nazi Party explique sur son site internet, comme le relève le Guardian, être constitué de «nationaux-socialistes, même si nous utilisons l'appellation “nazi”, simplement parce que, à l'instant présent, la plupart des Américains ne comprendraient pas CE QU'EST un national-socialiste, le confondant avec un genre d'idéologie marxiste».

Slate.fr

Newsletters

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Andrew Yang, le candidat geek qui veut convertir les États-Unis au revenu universel

Andrew Yang, le candidat geek qui veut convertir les États-Unis au revenu universel

Il n’est pas le plus connu des Démocrates qui briguent la présidence, mais le businessman est sans doute le plus original.

Newsletters