Tech & internet

Pourquoi les entreprises de «tech» n'en sont plus

Temps de lecture : 2 min

Facebook, Google ou Amazon utilisent certes des technologies informatiques, mais leurs activités s'étendent bien au-delà de ce secteur.

Tibrina Hobson/Getty Images for Amazon Studios/AFP
Tibrina Hobson/Getty Images for Amazon Studios/AFP

«La technologie a conquis la Bourse»: c'est ce qu'affirme un article de Bloomberg alors que les cinq entreprises qui pèsent le plus en Bourse au 1er août 2016 étaient Apple, Alphabet (la holding dont fait partie Google), Microsoft, Amazon et Facebook. Autrement dit, cinq entreprises américaines de technologies.

Sauf que cette segmentation des activités des entreprises ne veut plus rien dire, selon un article du magazine The Atlantic. Elle correspond simplement à la manière dont les indices boursiers classent les secteurs entre entreprises d'énergie, de transport, de santé, etc. De sorte que la «technologie» désigne uniquement le secteur des technologies de l'information, c'es-à-dire des entreprises qui vendent des logiciels, des semi-conducteurs, du hardware, des périphériques, etc.

Or, d'une part, une entreprise pétrolière utilise énormément de technologie d'extraction et de distribution. Et d'autre part, si certaines entreprises du secteur de la tech vendent essentiellement du matériel informatique, d'autres comme Google et Facebook tirent l'essentiel de leurs chiffres d'affaires... de la publicité: ne devrait-on donc pas les rattacher aux entreprises de médias? Quant à Amazon, l'entreprise est à cheval sur plusieurs secteurs: historiquement commerçant électronique avec ses ventes de produits en ligne, mais aussi pourvoyeur de services informatiques, notamment de stockage, à travers sa division très profitable Amazon Web Services.

Aujourd'hui, des géants de la tech comme Alphabet, Amazon et Facebook, poursuit l'auteur de l'article, «utilisent des infrastructures informatiques pour construire de nouvelles –et énormes– activités commerciales dans d'autres secteurs», la technologie étant devenu pour elles un moyen plutôt qu'une fin.

Slate.fr

Newsletters

L’avenir est à la signature électronique

L’avenir est à la signature électronique

A l’heure du tout dématérialisé, le bon vieux stylo est rangé au placard. Contrat de travail, devis, bon de commande, mandat SEPA, la signature électronique est bien l’option plébiscitée par les entreprises… Et par leurs clients !

Monter sa startup avec succès: les conseils de ceux qui ont réussi

Monter sa startup avec succès: les conseils de ceux qui ont réussi

Lancer sa boîte peut vite devenir un parcours du combattant. Mais il suffit parfois d’un coup de pouce pour tout changer

Contrôle au faciès

Contrôle au faciès

Newsletters