Monde

Seulement 9% des habitants des États-Unis ont choisi Clinton ou Trump

Temps de lecture : 2 min

Résultat final le 8 novembre.

À Colombus, dans l'Ohio, le 31 juillet. JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
À Colombus, dans l'Ohio, le 31 juillet. JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ces derniers jours, Hillary Clinton et Donald Trump ont été formellement intronisés comme candidats des partis démocrate et républicain à la présidentielle américaine, qui se tiendra le 8 novembre prochain. D'autres «petits» candidats sont également en course, mais la bataille va se jouer entre l'ancienne secrétaire d'État et le magnat de l'immobilier.

Clinton et Trump sortent tous les deux renforcés de leur convention (même si de nombreux républicains ont boudé la leur et que plusieurs figures du parti ont refusé de soutenir Donald Trump), comme l'attestent les pics dans les sondages dans les jours qui ont suivi leur intronisation. Il faut dire qu'ils sortent tous deux de primaires assez compliquées, et qu'avoir officiellement le soutien du parti amène un certain poids. Quatre jours de couverture médiatique consacrés uniquement à leur candidature ne fait pas de mal non plus. Il faut se rappeler qu'Hillary Clinton a dû attendre début juin pour atteindre officiellement le nombre de délégués nécessaires à sa victoire, quand Donald Trump a dû se défaire de onze adversaires.

88 millions ne votent absolument jamais

Pourtant, estime le New York Times, ces deux victoires sont loin d'êtres représentatives. Le quotidien américain estime que seules 9% des personnes vivants aux États-Unis ont choisi Donald Trump ou Hillary Clinton.

Sur cette population de 324 millions, seules 221 millions peuvent voter lors des prochaines élections (les autres n'ont soit pas l'âge requis, soit n'ont pas la nationalité américaine, ou alors n'ont pas le droit de voter à cause de crimes qu'ils ont pu commettre par le passé). Sur ces 221 millions restants, le NYT indique que 88 millions d'entre eux ne votent jamais et 73 millions n'ont pas pris part à ces primaires. Reste 60 millions d'Américains (environ 30 millions dans chaque parti). Mais sur ces votants, à peu près la moitié des électeurs a choisi un autre candidat qu'Hillary Clinton ou Donald Trump. Résultat: seuls 14% des adultes qui peuvent voter (ou 9% des personnes vivant aux États-Unis) ont choisi Donald Trump ou Hillary Clinton.

Autant dire qu'il reste à chacun des deux candidats encore pas mal de gens à convaincre dans la course à la Maison-Blanche (et ce, même si les États-Unis sont loin d'avoir des taux records lors des élections). Leurs équipes de campagne ont déjà organisé de nombreux meetings dans les jours à venir pour remédier à cela. Il faudra bien ça pour essayer d'enrayer leur côte d'impopularité.

Newsletters

Elizabeth Warren est-elle socialiste, comme l'assure la presse conservatrice américaine?

Elizabeth Warren est-elle socialiste, comme l'assure la presse conservatrice américaine?

L'entrée en campagne réussie de la sénatrice dans les primaires démocrates aux États-Unis invite à considérer de près son programme qui peut sembler radical.

Le rap est-allemand, nostalgie d'un pays que les jeunes n'ont jamais connu

Le rap est-allemand, nostalgie d'un pays que les jeunes n'ont jamais connu

Trente ans après la chute du mur de Berlin, les odes à la RDA rencontrent un surprenant succès auprès d'une génération qui n'a jamais connu son pays scindé en deux.

Aux États-Unis, un évêque nommé pour enquêter sur des abus sexuels est accusé d'abus sexuels

Aux États-Unis, un évêque nommé pour enquêter sur des abus sexuels est accusé d'abus sexuels

Nicholas DiMarzio avait récemment été désigné par le pape pour investiguer des agressions sexuelles dans le diocèse de Buffalo.

Newsletters