Culture

Il faut se résoudre à l'évidence: Frank Ocean nous a trollés

Emeline Amétis, mis à jour le 08.08.2016 à 10 h 29

La star r'n'b a mis en ligne ce lundi une étrange vidéo baptisée «Endless». De quoi impatienter un peu plus ses nombreux fans qui attendent son deuxième album comme le messie.

Capture d'écran d'Endless, la vidéo mise en ligne depuis le site internet de Frank Ocean ce 1er août.

Capture d'écran d'Endless, la vidéo mise en ligne depuis le site internet de Frank Ocean ce 1er août.

Mise à jour: L'album de Frank Ocean n'est pas sorti le vendredi 5 août comme l'avait annoncé le New York Times.

Frank Ocean ne vient pas seulement de troller les médias, mais les fans aussi. Ce lundi 1er août, chacun a cru qu'il finirait sa journée avec son nouveau disque, Boys Don't Cry, aux oreilles. Encensé par la presse en 2012 à l’occasion de la sortie de son tout premier album studio, Channel Orange, le membre du (défunt) collectif Odd Future n’a cessé depuis des mois de jouer avec les nerfs de ses fans, réduits à scruter la moindre évolution des lignes de code sur son site ou à réécouter Channel Orange en boucle.


Annoncé en 2015 pour le mois de juillet, le deuxième album a été reporté à de multiples reprises (comme le chanteur s'en amuse avec une fausse fiche de prêt aux multiples entrées), sans que personne ne puisse s’expliquer pourquoi si ce n'est qu'il polit son œuvre.

On a beau l’avoir entendu chanter sur un titre incontournable du dernier album de Kanye West, avoir savouré son influence reconnaissable entre mille sur l’un des meilleurs titres du dernier opus de James Blake (si ce n’est le meilleur), son projet à lui manque encore aux étagères virtuelles des sites de streaming musical. Au point que ses promesses non tenues deviennent un running gag à l’emploi sur les réseaux sociaux pour les amateurs de likes et de retweets.

Quand il ne promet pas d’énième date de sortie pour Boys Don’t Cryla dernière en date avant ce lundi: juillet 2016 (encore raté)—, qu’il ne poste pas de messages politiques ou d’hommages sur son Tumblr, Frank Ocean se fait discret. Comme à son habitude.

Des fans à l’agonie

Jusqu’à ce 1er août, à minuit sur la côte ouest des États-Unis: le site rarement mis à jour de l’artiste affiche un lecteur vidéo en partenariat avec Apple Music. Pendant des heures, une caméra filme l’atelier d’un hangar vide. Puis le messie s’invite enfin dans le cadre… pour s’atteler à la découpe d’innombrables planches de bois, au grand dam de sa communauté de fans, déjà échaudée par tant d’attente. Pire, les notes de musique qui ne tardent pas à accompagner son travail ne servent pas à introduire de vraies chansons. C’est l’agonie.   

Il s’était déjà amusé de la pression que lui mettaient ses fans, cette fois pour beaucoup Frank Ocean frôle le manque de respect.

Éloge de la patience?

Parmi les déçus, beaucoup cherchent encore à comprendre le message que voulait faire passer Frank Ocean sans pour autant voir que le stream porte un nom révélateur. Intitulée «Endless» («infini» en français), la vidéo est un projet artistique diffusé en boucle réalisé par Francisco Soriano, à en croire un post Instagram effacé depuis. On y voit notamment à un moment un énorme ghetto-blaster, une œuvre de Tom Sachs actuellement exposée au Broolyn Museum comme l'a confirmé l'artiste au site Fader. La vidéo aurait été tournée, explique-t-il au cours des douze derniers mois.

En dehors de cette vidéo rick-rollesque, le mot «infini» pourrait aussi bien qualifier l’attente suscitée par Boys Don’t Cry. Plus les fans font monter la pression, plus elle est interminable. Au point qu’ils sont certainement encore des milliers à se connecter sur son site pour regarder son lent et long travail d’artisan, le voir prendre son temps. On ne sait pas précisément à quoi serviront les planches découpées, mais qu’importe, le processus de création est infini. Cela vaut peut-être aussi pour son album: il prendra son temps, sans céder à la pression des réseaux sociaux.

La sortie d’album la moins surprise du siècle

Là où il est injuste, c’est qu’il participe volontairement à cette pression en brisant son silence tous les trois mois (ou presque) pour annoncer une prochaine date de sortie. Un coup marketing? Si tant est que l’album existe vraiment, qu’il est finalisé et prêt à être vendu, l’attente ne pourrait être que bénéfique pour l’accueil commercial du disque.

Si Frank Ocean atterrit en top tweet à chacun de ses faits et gestes en rapport avec Boys Don’t Cry, il y a fort à parier que le jour où il décidera de le dévoiler, il sera à nouveau un sujet de discussion mondial. Il prendrait alors le contre-pied de nombreux artistes —comme Beyoncé, par exemple— qui ont sorti leur album, alors que personne ne s’y attendait. À défaut d’être la sortie d’album la plus surprenante, elle serait tout son contraire.

En attendant, Frank Ocean n'a pas fini de jouer avec nous. Des fans ont remarqué ce 1er août que la date du 13 novembre 2016 s'était ajoutée à la longue liste sur la fiche de prêt. 

Une nouvelle fausse piste? Peut-être pas. D'après le New York Times, l'album devait être disponible dès ce vendredi 5 août sur le site de streaming Apple Music qui en aurait l'exclusivité pour deux semaines. La sortie s'accompagnerait d'une vidéo exceptionnelle et d'une publication à lire. Sauf qu'une nouvelle fois, Boys Don't Cry a poursuivi sa partie de cache cache avec des fans de Frank Ocean visiblement à bout.


Boys Don't Cry connaîtra-t-il le même destin que le Detox de Dr. Dre? Attendu pendant quinze ans, l'album n'est jamais sorti parce que le rappeur n'en était pas satisfait lui préférant finalement un autre projet Compton... Particulièrement frustrant, le peu d'échos que l'on a du disque en préparation sont dithyrambiques. «Le nouvel album de Frank Ocean est incroyable, déclarait en mai dernier son comparse Chance the Rapper. Ça va être un chef-d'œuvre.» On ne demande qu'à le croire. ET À L'ÉCOUTER !

Emeline Amétis
Emeline Amétis (62 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte