Culture

VIDÉO. «Les Simpson» se paient génialement la tête de Donald Trump

Temps de lecture : 2 min

Dans une vidéo hilarante, Homer explique comment il a décidé de devenir démocrate.

On connaît l’empathie historique des Simpson pour le candidat Républicain Donald Trump. Lors des 25 saisons de cette série qui continue de faire rire l’Amérique, on les a, par exemple, vu prédire la victoire et le mandat catastrophique de Trump il y a seize ans de cela.

Aujourd’hui, alors que son investiture a été officialisée, les Simpson ont décidé d’en remettre une couche pour se moquer du politique milliardaire. Dans l’extrait de l'épisode diffusé ce dimanche, on peut voir Homer et Marge sur le point de faire l’amour. Tout d’un coup, Marge s’arrête et déclare à son mari: «Je ne peux pas faire l’amour tant que je n’ai pas décidé pour qui voter.» Homer allume alors la télévision, qui diffuse un clip de campagne. Une voix off demande: «Il est trois heures du matin, le téléphone sonne à la Maison Blanche. Qui devrait répondre selon vous?» Après une petite blague sur les Clinton (où Bill répond à la place d’une Hillary visiblement agacée), la vidéo enchaîne sur un scénario où Trump serait président.

Assis dans son lit à côté d’un recueil des «meilleurs» discours d’Adolf Hitler, Trump ignore le fameux appel d’urgence et passe sa nuit à tweeter pour balancer des méchancetés sur la terre entière. Après avoir accepté de se rendre dans la «Situation room» pour gérer une crise avec la Chine, il fait appel à ses assistants pour l’aider à se maquiller. Piqûre de collagène, faux bronzage, faux bras, et chien en guise de perruque… Après une dizaine d’heures de préparation, le voilà fin prêt à assumer son rôle. Mais trop tard, la flotte chinoise avance vers les États-Unis. «Construisez un autre mur, répond-il à son état-major. Oui, au milieu de l’océan gros nul.» Une référence directe au mur que Trump veut construire à la frontière mexicaine.

Marge sait désormais pour qui voter, et menace de quitter Homer s’il ne fait pas pareil. «Et c’est comma ça que je suis devenu démocrate», se rattrape Homer, visiblement toujours aussi confus que nous par ce qui se passe en ce moment aux États-Unis.

Newsletters

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Présenté comme une série, «Esterno Notte», de Marco Bellocchio, est un immense film sur les multiples formes de la folie en politique, déployant les ramifications de l'affaire Aldo Moro.

«C'était son baptême du bois de Boulogne, deux mois après son arrivée»

«C'était son baptême du bois de Boulogne, deux mois après son arrivée»

Dans son nouveau livre, le romancier Johann Zarca retrace la trajectoire tragique d'un homme toxicomane et alcoolique qui, la nuit, se mue en prostituée et exerce au bois de Boulogne.

Festival de Cannes, jour 2: Volodymyr Zelensky et Virginie Efira ont ouvert la 75e édition

Festival de Cannes, jour 2: Volodymyr Zelensky et Virginie Efira ont ouvert la 75e édition

Plus que la sympathique comédie «Coupez!», la cérémonie d'ouverture a offert un grand moment d'émotion, inscrit dans la réalité actuelle.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio