Parents & enfants

Laissez vos enfants jouer en paix

Repéré par Aude Lorriaux, mis à jour le 31.07.2016 à 10 h 51

Repéré sur New York Times

Une étude montre que les enfants sont bien plus créatifs lorsqu’ils jouent seuls que lorsqu’on leur apprend des choses toutes faites.

Playing with Xylophones | Donnie Ray Jones via Flickr CC License by

Playing with Xylophones | Donnie Ray Jones via Flickr CC License by

Essayez de cuisiner quelque chose avec un enfant à côté. «Pourquoi tu ne mets que le jaune?» est une question fréquente. Ou bien tout simplement, ce regard qui interroge et scrute, attentif et curieux. Un temps précieux de liberté et d'observation qui leur est de plus en plus arraché, pour le remplacer par des cours du soir ou des applications d'apprentissage. Une erreur, selon Alison Gopnik, professeure de psychologie: les enfants apprennent autant et surtout différemment en jouant et en observant que lorsqu’ils sont assis sur une chaise à l’école, plaide-t-elle  dans le New York Times.

La chercheuse a réalisé une expérience avec ses collègues, dans laquelle une adulte montrait à des enfants de quatre ans un jouet, tout en prononçant cette phrase :«Ah, je me demande comment cela marche» et en faisant neuf gestes différents. Certains de ces gestes allumaient le jouet et déclenchaient une musique, d’autres étaient parfaitement inutiles. Les enfants s’emparèrent du jouet et réussirent à déclencher la musique en produisant un geste nouveau et différent de celui utilisé par l’adulte.

Dans une autre version de la même expérience, un adulte entrait dans la pièce et se comportait comme un professeur. Il déclarait: «Je vais vous montrer comment ce jouet fonctionne» et faisait un seul geste. Les enfants s’emparèrent du jouet et reproduisirent exactement le même geste, sans en inventer de nouveau.

Gavage

L’instruction explicite, un type d’apprentissage pratiqué à l’école et qui fait florès dans les conseils prodigués aux parents, ne développe pas tout le potentiel des enfants. Quand les enfants jouent, ils se comportent en fait comme des scientifiques qui expérimentent, écrit Alison Gopnik.

«Il y a une sorte d’ironie ici. Les parents et les politiques publiques accordent une énorme importance à l’apprentissage parce qu’ils savent que dans une économie de l’information, c’est de plus en plus important. Mais en réalité, cette nouvelle économie demande plus d’innovation et moins d’imitation, plus de créativité et moins de conformisme», fait remarquer la chercheuse.

Il faut donc aller à l’encontre de cette tendance à gaver nos enfants d’informations. Nous n’avons pas besoin d’apprendre de leur apprendre des milliers de choses. «Nous avons juste besoin de les laisser apprendre.» 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte