Culture

Un nouveau Star Wars participatif

Temps de lecture : 2 min

Image de Une : un remake de la fin de «Star wars: episode IV»/DR / Star wars uncut /Simon Guyomard
Image de Une : un remake de la fin de «Star wars: episode IV»/DR / Star wars uncut /Simon Guyomard

La magie du web, c'est aussi de refaire en version amateur des choses qui avaient été faites par des professionnels. Par exemple: Star Wars, épisode IV. Film professionnel s'il en est. Les fondateurs du site Star Wars Uncut ont lancé une vaste entreprise participative: retourner par bout de 15 secondes l'intégralité du film. Tous les internautes peuvent participer en envoyant leur version de bout de scènes. Pour l'instant 472 personnes ont participé, recréant 72% du film. Mais 72% d'une qualité assez variable, et surtout faits à la maison. Le charme de l'entreprise, ambitieuse, apparait dans sa bande-annonce. Une explosion de pop culture où se mélangent sans se ressembler des séquences dessinées, animées, des caricatures, des tentatives de réalisme - chacun ayant exploité ses compétences propres pour contribuer au grand œuvre.

[Lire l'intégralité de l'article sur 20minutes.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une : un remake de la fin de «Star wars: episode IV»/DR / Star wars uncut /Simon Guyomard

Newsletters

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

«Nevermind» ne s'est pas fait sans quelques trahisons à l'esprit et aux préceptes punk si chers aux trois musiciens.

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

MC Solaar est à la fois prose et combat

MC Solaar est à la fois prose et combat

Depuis des années, il incarne un rap doux et intelligible qui prône la concorde. Mais en grattant la surface, on découvre un artiste bien plus multiple et frontal qu'il n'y paraît. Rencontre avec un homme perché et peu enclin à la nostalgie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio