Tech & internet

Pourquoi la folie Pokémon va retomber

Temps de lecture : 2 min

Le jeu risque de sombrer s’il ne se renouvelle pas et ne règle pas ses bugs.

Image de promotion du jeu Pokémon Go.
Image de promotion du jeu Pokémon Go.

Si vous ne jouez pas à Pokémon Go, ce jeu qui provoque des émeutes dans plusieurs parcs à travers le monde, et que vous n’en pouvez plus de voir les médias y consacrer autant d’énergie, rassurez-vous: il y a de fortes chances pour que les accros se lassent d’ici la fin de l’été, comme l’a fait la Bourse ces derniers jours.

Du côté des joueurs, on peut dire que cet affaiblissement a déjà commencé, en tout cas si l’on en croit les données collectées par le site Survey Monkey. «En nombre d’utilisateurs quotidiens et actifs, la plus grosse journée pour Pokémon Go aux Etats-Unis était le 14 juillet, une semaine exactement après la sortie du jeu», écrit le site, qui parle de 25 millions de joueurs à ce moment-là. Sur un graphique, on voit cependant que ce nombre a baissé les jours suivants, pour arriver à un peu plus de 22 millions de 20 juillet. Même si cela semble plus logique, il en va de même pour le nombre de téléchargements, qui baisse continuellement après un pic le jour de la sortie officielle.

«D’autres succès comme Candy Crush ou Draw Something ont mis des mois à atteindre le succès et rassembler des millions d’utilisateurs pour arriver à un pic d’utilisation. Pokémon Go l’a fait en une seule semaine.» On pourrait donc légitimement penser, et ce, même s’il n’est pas encore sorti partout dans le monde, que le jeu de la société Niantic pourrait connaître une chute encore plus abrupte.

La rentrée scolaire va calmer les choses

Mais le plus gros problème pour le développeur, c’est le manque de fonctionnalité dans le jeu. Pour l’instant, on peut seulement chasser des Pokémons (sans combattre) et tenter de conquérir des arènes (en combattant). À la différence des jeux de Game Boy, qui ont tant fait rêver les fans, il est pour l’instant impossible d’échanger des Pokémons avec d’autres joueurs, ni même d’avoir des interactions avec eux.

Et si le patron de Niantic a promis l’ajout d’une fonctionnalité pour échanger des Pokémons, l’absence d’un outil de tchat est problématique. Le site Fusion reprend ainsi l’exemple du jeu Ingress, similaire à Pokémon mais développé bien avant par Niantic. «Dans Ingress, les joueurs peuvent s’envoyer des messages et communiquer entre eux mais il n’y a pas cette option dans Pokémon Go, apparemment parce que les créateurs ont peur que des personnes mal attentionnées parlent aux enfants.» L’échange étant une caractéristique essentielle de l’univers Pokémon, les créateurs du jeu auront pour mission de lui donner ce supplément d’âme dont il manque tant.

Il va aussi falloir s’assurer que l’application reste stable. Si, depuis la sortie française, les serveurs ont l’air de tenir le coup après une série de bugs très agaçants, Niantic doit encore régler le problème du radar, qui rend la chasse aux Pokémon complexe.

Enfin, et c’est peut-être la raison la plus logique, la fin des vacances scolaires devrait calmer les jeunes dresseurs. Actuellement, ils sont nombreux à pouvoir jouer toute la journée (et la nuit), mais, une fois la rentrée arrivée, les moments pour se balader seront bien plus rares. On peut donc légitimement penser que l’engouement prendra un sacré coup début septembre, renforcé par l’arrivée de conditions climatiques moins adaptées à la chasse de Pokémons.

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Un logiciel pourrait permettre de retrouver les fabricants d'armes imprimées en 3D

Un logiciel pourrait permettre de retrouver les fabricants d'armes imprimées en 3D

PrinTracker permet de tracer un objet en identifiant l'imprimante 3D qui l'a créé.

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

L’acteur chinois redoutait de se faire déposséder de ses techniques d’arts martiaux si un studio américain les numérisait.

Newsletters