A la recherche des fumeries d'opium

Slate.fr, mis à jour le 26.10.2009 à 12 h 53

Image de une: Fumeur d'opium, Wikimedia

Image de une: Fumeur d'opium, Wikimedia

L'écrivain américain et contributeur de Vanity Fair Nick Tosches est parti à la recherche de fumeries d'opium. Poussé par des considérations «romantiques, spirituelles et médicales» l'auteur fouille Hong Kong, Bangkok et le Triangle d'or et apprend la vérité sur cette drogue légendaire.

«Je suis né pour fumer de l'opium, écrit-il. Plus précisément, je suis né pour fumer de l'opium dans une fumerie d'opium». Tosches raconte les légendes et les récits autour de cette «drogue» céleste, son importation aux Etats-Unis, explique la façon dont elle se fume.

«Rien sur cette terre n'est comparable à l'opium. Pendant plus de 5 000 ans, de 'la plante de joie' que les Sumériens connaissaient, à 'la drogue céleste' qui séduisait et fascinait De Quincey, 'l'opium fabuleux, interdit' (selon les mots de d'un autre amateur, Jean Cocteau) a été le dangereux éclat d'un paradis, dont personne ne sortait indemne après l'avoir découvert».

L'auteur était donc fait pour les fumeries d'opium, lieux décadents aux rideaux de brocart et coussins de velours, emplis d'odeurs sulfureuses. Le problème étant qu'il souffrait de diabète et que l'opium était illégal, mais il s'accomoda de l'un et de l'autre (avec la caution d'un prêtre); ne restait alors plus qu'un obstacle: les fumeries sont introuvables aux Etats-Unis comme en Europe: «New York, rien. Paris, rien. Londres, rien. Rome, rien. Berlin, rien.» Le voilà parti vers l'Orient...

[Lire l'article complet sur Vanity Fair]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Fumeur d'opium, Wikimedia

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte