Santé / Boire & manger

Le chef pourfendeur de la malbouffe Jamie Oliver se lance dans les surgelés

Temps de lecture : 2 min

Le chef anglais a signé un contrat avec le géant du poulet brésilien. Idée utile ou trahison à la cause du bien-manger?

Jamie Oliver | OFFICIAL LEWEB PHOTOS via Flickr CC License by
Jamie Oliver | OFFICIAL LEWEB PHOTOS via Flickr CC License by

Il a créé le mouvement Food Revolution et passe sa vie a encourager les gens à manger sainement et à cuisiner des produits frais. Comme le raconte le Telegraph, le chef Jamie Oliver va pourtant «signer» une gamme de plats surgelés, avec Sadia, une marque du géant de l’agroalimentaire brésilien BRF Brazil. L’entreprise, deuxième plus grand producteur de poulet du monde, assure que le projet impliquera également un programme éducatif dans les écoles, en partenariat avec la Fondation Jamie Oliver.

Alors, idée utile ou trahison à la cause du bien-manger? Le chef y voit une occasion de réaliser «un changement durable à grande échelle» dans le pays. Pour lui, il faut faire bouger l’industrie agroalimentaire de l’intérieur. Dans une conférence de presse au Brésil, il a affirmé:

«Il y a deux ou trois ans, je ne me serais pas associé avec une entreprise comme celle-là. Mais, si nous voulons un grand changement, nous avons besoin de grandes entreprises. J’ai peut-être tort. Mais je préfère essayer. […]

Pour moi, être à l’intérieur de cette machine, une entreprise qui est responsable de 18% de la production de poulet dans le monde, est quelque chose de positif. […] Bien sûr, je vais dans un environnement étrange, et même fermé, compliqué. Mais dans un an, nous en reparlerons et je vous montrerai les résultats que j’aurai obtenus.»

Déception

Il entend «révolutionner» la catégorie des plats surgelés, en améliorant leur qualité. Mais les voix critiques sont nombreuses. D’abord, les défenseurs des animaux sont mécontents, même si Jamie Oliver affirme avoir travaillé pour faire adopter des normes de bien-être plus élevées pour les poulets Sadia. La Société végétarienne brésilienne a écrit dans un communiqué: «Jamie Oliver, vous décevez le monde. Nous espérons que vous aurez le bon sens de revenir en arrière tant que vous le pouvez encore».

Cet engagement pourrait aussi décrédibiliser le chef aux yeux de ses partisans. Par exemple, en Uruguay, le chef Diego Ruete, ambassadeur local du mouvement Food Revolution, a annoncé qu’il se retirait de l’organisation, en écrivant sur Facebook qu’«aujourd’hui [il ne croit] plus en le leader de cette cause».

Elisabetta Recine, coordinatrice de l’Observatoire de la sécurité alimentaire et des politiques nutritionnelles brésilien, affirme quant à elle au Telegraph que cet accord est «regrettable»:

«C’est un personnage public, qui a construit son image sur les produits locaux, la cuisine maison et les produits frais. Sadia est une chaîne liée à la production intensive. Il a trahi le récit qu’il a construit.»

D’après cette professeur à l’École de nutrition de l’Université de Brasilia, «Jamie Oliver ne rendra pas Sadia meilleur, mais Sadia va rendre Jamie Oliver pire». Les surgelés estampillés Jamie Oliver devraient en tout cas arriver dans les supermarchés brésiliens dès le mois de septembre.

Slate.fr

Newsletters

Quand on se réveille fatigué, si fatigué

Quand on se réveille fatigué, si fatigué

[BLOG You Will Never Hate Alone] Mal dormir est une malédiction qui transforme les journées en un cauchemar éveillé.

L'hyperémèse gravidique, quand la grossesse tourne au calvaire

L'hyperémèse gravidique, quand la grossesse tourne au calvaire

Mal connue du personnel soignant, cette pathologie entraînant notamment des vomissements intenses est rarement diagnostiquée et peut susciter un profond désarroi chez les patientes touchées.

Peut-on (vraiment) recycler toutes les matières plastiques?

Peut-on (vraiment) recycler toutes les matières plastiques?

Les technologies de tri industrielles ne permettent pas de séparer tous les éléments présents dans les résidus de broyage.

Newsletters