Sciences / Boire & manger

Des plongeurs découvrent dans une épave un fromage vieux de 340 ans

Temps de lecture : 2 min

Une découverte très odorante a été réalisée dans les restes du Kronan, un navire de guerre du XVIIe siècle.

Roquefort | cyclonebill via Flickr CC License by
Roquefort | cyclonebill via Flickr CC License by

Le Kronan a coulé au large de la Suède, en 1676. C’est aujourd’hui «le plus grand projet d’archéologie sous-marine suédois». Et les plongeurs chargés de l’exploration de ce navire de guerre ont fait une découverte originale et «extrêmement malodorante», signale le Guardian.

Un pot en étain contenant une étrange matière (dont on peut voir l’appétissante image ici) a été retrouvé «pressé» dans l’argile des fonds marins. À cause d’une chute de pression en atteignant la surface, une partie de la mixture s’est échappée hors du contenant. «C’est alors que l’odeur nous a frappés. Je ne recommande certainement pas de goûter. C’est une masse de bactéries», explique Lars Einarsson, chargé des opérations autour de l’épave pour le musée de Kalmar.

L’aliment naufragé, sentant fortement la levure et le roquefort, a été envoyé dans un laboratoire pour une analyse plus fine, afin d’en savoir plus sur les repas et les cuisines sur un bateau de guerre suédois. Mais Lars Einarsson explique déjà au site Local.se:

«Nous pouvons supposer qu’il s’agit d’une sorte de produit laitier, et nous pensons que c’est du fromage. […] Il ressemble un peu à une espèce de roquefort granuleux. Il était dans la boue, donc il est raisonnablement bien conservé, mais en même temps il est resté au fond de la mer pendant 340 ans –nous ne parlons pas de la chambre funéraire de Toutankhamon.»

Il précise au Guardian que la matière correspond à quelque chose de «vraiment fait, un fromage non pasteurisé». Bref, sans doute un fromage «dont le caractère vit dans l’odeur», qui n’était «probablement pas pour tout le monde».

Après une exploration de deux semaines, les plongeurs ont aussi découvert quatorze pièces d’or, une bague en diamant et de nombreux produits pharmaceutiques du XVIIe siècle. Avec les trouvailles des précédentes expéditions, un musée pourrait voir le jour, souligne Lars Einarsson. Comme le conclut le Guardian, «il n’a pas précisé si le fromage serait parmi les pièces exposées».

Slate.fr

Newsletters

Le long chemin de l'écocide pour s'imposer dans le droit international

Le long chemin de l'écocide pour s'imposer dans le droit international

Depuis quelques années, des initiatives naissent dans le monde pour que les tribunaux l'inscrive comme crime environnemental.

Les reptiles les plus venimeux au monde

Les reptiles les plus venimeux au monde

«Je parcours le monde afin de trouver et de voir les reptiles et les amphibiens les plus étranges, les plus venimeux et les plus beaux», raconte le photographe Matthijs Kuijpers. Son projet de livre, intitulé Cold Instinct, a...

Que valent les tests ADN pour décrire nos origines?

Que valent les tests ADN pour décrire nos origines?

Contrairement à l'image savamment véhiculée par ces entreprises, le génome n'est pas un grand livre qui recenserait, à l'infini, les moindres détails des vicissitudes de nos aïeux.

Newsletters