Monde

VIDÉO. La Convention républicaine a pris des airs de «Hunger Games»

Temps de lecture : 2 min

À Cleveland, le présentateur et humoriste américain Stephen Colbert est entré sur scène pour critiquer Donald Trump déguisé en personnage de la saga «Hunger Games».

Du 18 au 22 juillet est organisée la Convention républicaine, la réunion du grand parti conservateur américain qui vise à désigner son candidat officiel avant l’élection présidentielle du 8 novembre 2016. Le favori est sans conteste Donald Trump. Dont les sorties homophobes, islamophobes, misogynes continuent de choquer.

Le raout républicain a lieu à Cleveland, dans l’Ohio, et toute la presse est bien entendue conviée. La sensationnaliste bande-annonce montrant comment CNN allait couvrir ce rendez-vous politique donnait déjà le ton: elle ressemblait au teaser d’un film d’action. Le présentateur du très regardé «Late Show», Stephen Colbert, était donc sur place. Pour pouvoir faire passer ses critiques vis-à-vis du candidat, il est monté sur scène déguisé en Caesar Flickerman, l’exubérant présentateur des morbides festivités dans la saga Hunger Games, trilogie littéraire écrite par Suzanne Collins et adaptée au cinéma avec Jennifer Lawrence.

Il ne faudra que quelques secondes avant que les agents de la sécurité ne viennent l’escorter en dehors de la scène. Il aura tout de même eu le temps de tacler Trump:

«Je ne suis pas censé être là, mais, soyons honnêtes, Donald Trump non plus. Il a formé une alliance avec le gouverneur de l’Indiana Mike Pence. C’est un honneur pour moi de lancer et d’ouvrir les Hungry for Power Games 2016 du Parti républicain.»

Bataille pour le pouvoir

«The 2016 Republican Hungry for Power Games», voilà donc le nouveau nom donné à cette Convention républicaine par Stephen Colbert. Les quelques personnes dans la salle l’ont applaudi. Ce n’est pas la première fois que le présentateur fait référence à la série dystopique pour décrire ce qu’il se passe chez les Républicains. Il l’avait déjà fait en 2015 quand le parti écrémait sa liste de candidats:

«Cette bataille féroce de chacun pour sa survie dans une arène coupe-gorge me rappelle Hunger Games, dans le sens où des millions de dollars vont être dépensés pendant quatre ans [le temps du mandat du président américain; NDLR] et, dans quatre ans, un nouveau candidat sera désigné.»

Stephen Colbert est connu pour ses attaques acerbes contre la classe politique. D’abord dans son émission «The Colbert Report», ou pour ce discours lors du prestigieux dîner des correspondants en 2006 où il s’en était pris à George W. Bush, alors président des États-Unis.

Son intervention n’aura cependant pas perturbé l’arrivée de Donald Trump, là encore volontairement mise en scène. Certains l’ont comparée à l’arrivée d’extraterrestres... ou à celle de Beyoncé sur scène lors de ses concerts.

Newsletters

Chroniques trumpiennes: semaine du 29 juin au 5 juillet

Chroniques trumpiennes: semaine du 29 juin au 5 juillet

Aperçu hebdomadaire de la vie tweeto-mentale du président américain.

De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines

De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines

Phillys Schlafly valorisait la femme au foyer alors que sa carrière professionnelle était bien remplie. Pourtant, si elle avait été un homme, elle serait allée très loin dans son parti.

Black Lives Matter pourrait bien être le plus grand mouvement de l'histoire des États-Unis

Black Lives Matter pourrait bien être le plus grand mouvement de l'histoire des États-Unis

On estime entre 15 à 26 millions le nombre d'Américain·es ayant participé à des manifestations contre les violences policières et le racisme systémique à travers tout le pays.

Newsletters