Culture

Petite histoire d’une guerre des clans: Taylor Swift VS Kanye West

Vincent Manilève, mis à jour le 19.07.2016 à 12 h 30

Le vieil affrontement entre le camp Swift et le camp West-Kardashian a pris une nouvelle tournure, encore plus tragique que par le passé.

Taylor Swift, Kanye West et Kim Kardashian aux GRAMMY Awards, le 8 février 2015 | Larry Busacca / AFP

Taylor Swift, Kanye West et Kim Kardashian aux GRAMMY Awards, le 8 février 2015 | Larry Busacca / AFP

Internet est en PLS (position latérale de sécurité). Tôt lundi 18 juillet matin, alors que le thermomètre s’affranchissait déjà du seuil des 20°C, les plus connectés d’entre nous découvrent sur les réseaux sociaux une nouvelle affaire, brûlante. Kim Kardashian, business woman, star de sa propre téléréalité et femme du rappeur Kanye West, a utilisé son compte Snapchat pour révéler les mensonges de la chanteuse Taylor Swift. Le but de Kim Kardashian était de porter le coup de grâce à la musicienne, dans le cadre d’une querelle faite de paroles de chanson sexistes, d'un message féministe et surtout d'une triste histoire d’amour et de haine. Dans cette querelle deux camps: le camp Swift et le camp Kardashian-West.

Avant de tout vous expliquer en détails, et pour bien comprendre à quel point internet a perdu la tête, voici quelques réactions piochées sur les réseaux sociaux:

«Meilleure réaction Reddit jusque là. “Pour de vrai, on dirait qu’on est la nuit où Obama a annoncé qu’on a eu Ben Laden”»

«Le compte Snapchat de Kim Kardashian est l’atterrissage sur la Lune de notre génération»
 

«Je vais te laisser finir mais…»

L’histoire de cette guerre musico-numérique commence le 13 septembre 2009, lors de la soirée des MTV Video Music Awards, qui récompensent les meilleurs clips chaque année depuis 1984. À l’époque, l’album pop 1989 et le Girl Squad sont encore loin: Taylor est une chanteuse country de 19 ans portant fièrement sa guitare sèche en bandoulière, relativement peu connue à l’international. De son côté, Kanye West s’impose de plus en plus comme l’un des plus gros rappeurs du XXIe siècle, notamment grâce à Graduation (2007) et 808s & Heartbreak (2008), deux succès publics et critiques.

Ce soir-là, le rappeur est nommé dans quatre catégories, mais il est aussi présent pour soutenir son amie Beyoncé, nommée pour le titre de Meilleure vidéo féminine pour son génial clip de «Single Ladies (Put a Ring On It)». Et lorsque West entend le nom de Swift, nommée pour «You Belong With Me» à la place de celui de Beyoncé, son sang ne fait qu’un tour. Etait-ce parce qu’il avait bu? Il décide de surgir sur scène et d’interrompre les remerciements de la chanteuse et se saisissant de son micro.


«Yo Taylor, je suis vraiment heureux pour toi, je vais te laisser finir, mais Beyoncé a fait l’une des meilleures vidéos de tous les temps! Une des meilleures vidéos de tous les temps!»

À l’écran, on aperçoit Beyoncé un peu gênée et surtout une Taylor Swift complètement pétrifiée. Sous les applaudissements et les huées, West rend le micro à Swift, qui n’a plus le temps de finir son discours; MTV a déjà lancé une autre vidéo. Selon le magazine Rolling Stone, Swift a fondu en larmes une fois dans les coulisses, laissant le balbutiant Twitter exploser en direct face à ce drame. Internet héritera alors de ce mème en devenir.

Heureusement, quand Beyoncé gagne un autre prix (meilleure vidéo tout court) plus tard dans la soirée, elle invite la jeune femme pour qu’elle ait l’ovation qu’elle n’a pas pu avoir. Par la suite, le rappeur tentera de s’excuser mais trop tard: le monde entier lui en veut déjà, Barack Obama le qualifie de «crétin» et Donald Trump demande à ce qu’on le boycotte. Dans Kanye West: God & Monster, Mark Baumont écrit: «On peut dire que la controverse a fait de Swift une superstar dans la nuit. Et de Kanye un monstre bien réel.»

Dès le lendemain, dans une interview dans «The Tonight Show With Jay Leno», West reconnaîtra son erreur et s’excusera sur son blog avant d’effacer le message. Mais Swift dira le 19 septembre, dans l’émission «The View», regretter qu’il ne l’ait pas appelée pour s’excuser personnellement. C’est peut-être ce qui a rendu son passage dans le Saturday Night Live, un peu moins de deux mois après, si savoureux. Dans «Monologue song», écrit pour l’émission, elle chante:

«Vous pourriez espérer que je dise quelque chose de méchant sur Kanye, sur la façon dont il est monté sur scène et a ruiné mon monologue aux VMA, mais il n’y a rien à ajouter parce que tout va bien, j’ai des gardes qui protègent la scène.»

Son petit ami de l’époque, l’acteur de Twilight Taylor Lautner, ira même jusqu’à décapiter une affiche en carton de Kanye lors de son propre passage dans le SNL, en décembre 2009. Beaucoup pensent alors que la carrière de Kanye est terminée... mais son dérapage et ses conséquences continuent de le marquer aujourd’hui encore.

 

Paradoxal, Kanye West s’excuse et en remet une couche

Dès lors, on pourrait croire que Taylor Swift a voulu tourner la page. Le 12 septembre 2010, lors des mêmes VMAs, Taylor Swift prouve le contraire en décidant d’interpréter sa chanson «Innocent», inspirée par ce qu’il s’est passé un an plus tôt. Quelques jours auparavant, le chanteur avait pourtant renouvelé ses excuses et expliqué qu’il lui avait écrit une chanson qu’il interpréterait lui-même si elle n’en voulait pas. 

«Nous sommes tous les deux des artistes et les médias et les managers veulent se mettre entre nous. Elle mérite des excuses plus que quiconque, écrit-il. […]Quand je me suis réveillé de ce cauchemar fou, j’ai regardé dans le miroir et je me suis dit GRANDIS KANYE… Je prends mes responsabilités face à ce que j’ai fait.»

Pourtant, en octobre et novembre 2010, il explique à Access Hollywood que l’album Fearless de Taylor n’aurait jamais dû être nommé aux Grammys et à une radio du Minnesota il prétend l'avoir aidée, par l'interruption de son discours en 2009 à «avoir 100 couvertures de magazines et vendre un million d’albums la première semaine [de la sortie de son album]». Il est impossible de parler de chiffres, mais il est évident que cette soirée de septembre 2009 a rajouté de la lumière sur la chanteuse, notamment à l’international.

Scott Borchetta, président de Big Machine, le label qui distribue la musique de Taylor Swift, confiait en 2010 au Wall street Journal:

«L'incident avec Kanye a focalisé l'attention sur Taylor, auprès d'un public qui ne la connaissait pas vraiment, pas plus que sa musique. Et quand ils sont allés voir ce dont il s'agissait, ils se sont rendus compte qu'ils l'appréciaient vraiment»

C'est là que l'on comprend l'enjeu de communication très fort derrière cette guerre de pop stars. Si le désagrément voire le choc personnel a pu être fort pour Taylor Swift, il est indéniable que cela a malgré tout servi sa carrière.

Les années qui vont suivre vont être plus calmes, même si les clins d’œil plus ou moins sains continuent des deux côtés: lors du Met Costume Institute Gala, les deux artistes se saluent gentiment en se claquant discrètement la main; en avril 2012, Swift porte dans le magazine Harper's Bazaar un haut dessiné par le rappeur, devenu influent dans le monde de la mode.

Au-dessus de la cheminée de sa maison à Nashville, nous apprend le magazine Rolling Stone la même année, Swift a posé une photo de la fameuse soirée, accompagnée de la phrase:

«La vie est pleine de petites interruptions.»

Comme sur internet, l’affaire Kanye-West est devenue une blague pour Taylor, mais les deux artistes cachent mal la douleur qu’ils ont alors ressentie. En 2013, dans une interview au New York Times, West refuse ainsi de parler de regret sur ce qu’il s’est passé trois ans plus tôt, mais présente son album My Beautiful Dark Twisted Fantasy (sorti en novembre 2010) comme des «longues excuses détournées». «Vous voyez comment les gens font des compliments détournés? C’était des excuses détournées. […] J’étais genre: “Laissez-moi vous montrer ce que je peux faire, s’il vous plaît reprenez-moi. Vous voulez m’avoir sur votre étagère”.» Taylor y fait subtilement référence quelques semaines plus tard avec un pot de confitures, offert à son ami et artiste Ed Sheeran.

 

Taylor made me some jam. Amazing.

Une photo publiée par @teddysphotos le


«Yo Ed, je suis vraiment heureux pour toi, je vais te laisser finir mais voici la meilleure CONFITURE DE TOUS LES TEMPS. –T»

L’année dernière, on commençait même à croire à une réconciliation. Début février, West évoque une collaboration artistique avec Swift et lors des BRITs Awards en février 2015, Taylor est émerveillée face au show que son nouvel ami offre sur scène. Les images resteront dans les annales: on voit Taylor s’amuser comme jamais et danser bizarrement juste à côté de Kim Kardashian, qui a épousé West l’année précédente.

Et le 30 août 2015, lors des MTV Videos Music Awards (décidément), Taylor, devenue star interplanétaire grâce à son album pop 1989, remet le Michael Jackson Video Vanguard Award à West. Le lieu et le moment étaient trop beaux, Taylor a pris confiance depuis la dernière confrontation sur scène, elle lâche alors sa petite blague préférée:


«Pour tous les autres vainqueurs, je suis très contente pour vous, je vais vous laisser finir, mais Kanye West a eu l’une des plus belles carrières de tous les temps», s’exclame-t-elle. Là encore, la phrase qui était source d'humiliation est devenue pour Swift une force, une façon de rappeler qu'elle a surpassé ce traumatisme pour devenir ce qu'elle est. Et la jeune femme alimente aussi la machine.

Cette fois, le rappeur est invité et attendu sur scène. Dans son discours de remerciements, surréaliste, Kanye annonce se présenter à la campagne présidentielle de 2020, mais évoque évidemment son ennemie préférée, affirmant qu’il a beaucoup repensé à leur rencontre et qu’il avait évolué depuis.

Get More:

 

Dans un portrait dithyrambique de Vanity Fair, Swift confirme le respect retrouvé des deux côtés. «Je pense que je n’étais pas prête à être son amie jusqu’à ce que je sente qu’il avait un peu de respect pour moi, et il n’était pas prêt à être mon ami  jusqu’à ce qu’il ait un peu de respect pour moi, c’était le même problème et nous nous sommes tous les deux retrouvés au même endroit au même moment.» À propos de Kim Kardashian, elle dira également: «J’adore Kim. C’est la plus gentille du monde. C’est vraiment une personne gentille, tendre et chaleureuse.»

Quelques jours plus tard, Taylor se propose même d’être la colistière de West pour sa campagne en 2020. Le passé est derrière eux, les deux artistes veulent désormais conquérir les Etats-Unis. Et le monde?

 

Awwww Kanye sent me the coolest flowers!! #KanTay2020 #BFFs

Une photo publiée par Taylor Swift (@taylorswift) le

 

«J'ai rendu cette salope célèbre»

Et puis c’est le drame. Le 11 février dernier, lors d’un étrange show au Madison Square Garden, Kanye West dévoile son album The Life of Pablo et une chanson appelée «Famous» («célèbre») où il chante, notamment:

«Je pense que Taylor et moi pourrions coucher ensemble / Pourquoi? J’ai rendu cette salope célèbre.»

Internet bouillonne face à la violence misogyne de la phrase, et Kanye West affirme que la chanteuse a donné son accord.

«Je n’ai pas dénigré Taylor et je ne l’ai jamais dénigrée jusqu'ici…»

«Tout d’abord je suis un artiste et en tant qu’artiste je vais m’exprimer sur ce que je ressens sans censure»

«Ensuite, j’ai demandé à ma femme sa bénédiction et elle était d’accord»

«Troisièmement j’ai appelé Taylor et j’ai parlé pendant une heure avec elle sur la phrase et elle a trouvé ça drôle et m’a donné sa bénédiction.»

«Quatrièmement le mot salope est un terme d’attachement dans le hip-hop comme le mot négro»

«Cinquièmement je ne peux même pas prendre le crédit de cette idée… c’était quelque chose que Taylor a trouvé…»

Dès lors, tout le monde guette la réaction de Swift, qui passe d’abord par ses communicants. «Kanye n’a pas appelé pour avoir son approbation, mais lui a demandé de diffuser son morceau “Famous” sur son compte Twitter. Elle a refusé et l’a prévenu sur la sortie d’un morceau avec un message aussi misogyne. Taylor n’était pas au courant de la vraie phrase, “J’ai rendu cette salope célèbre”». Les amies proches de Swift vont alors la soutenir et son petit frère va publier une vidéo de lui en train de jeter les chaussures dessinées par West, les Yeezy.  

Le timing est étrange: quatre jours plus tard à peine, voici venu le temps des Grammys, autre cérémonie très importante dans le monde de l’industrie musicale. Taylor remporte la récompense pour le meilleur album de l’année et lance à la foule:

«Je veux dire à toutes jeunes femmes, il y aura des gens sur votre chemin qui essayeront de minimiser votre succès ou de s'attribuer le mérite de ce que vous avez accompli ou de votre célébrité. Mais si vous vous concentrez sur le travail et que vous ne vous laissez pas atteindre par ces gens, un jour quand vous arriverez là où vous vous allez, vous regarderez autour de vous et vous saurez que ce sont les gens qui vous aiment qui vous ont permis de le faire. Et ce sera le plus beau sentiment au monde.»

Ce message, aussi fort que féministe, rangera l’opinion publique du côté de la chanteuse, même si les deux camps pouvaient avoir raison. Bien sûr, vous connaissez les deux popstars: l’histoire autour de la chanson est loin d’être finie, et va prendre des proportions surréalistes au mois de juin qui vient de s'écouler.

Le jour où une vidéo snapchat enterre Taylor Swift

Dans un gigantesque papier de GQ mis en ligne le 16 juin 2016, Kim Kardashian prend la défense de son mari et affirme qu’une vidéo de l’échange téléphonique existe, enregistrée par quelqu’un qui documente la vie du rappeur.

«Elle l’a totalement approuvé. Elle savait que ça allait sortir. Elle a voulu agir soudainement comme si elle ne savait pas.» Elle affirme aussi que l’avocat de Swift leur a envoyé une lettre où elle disait: «Ne laissez jamais la vidéo de moi disant ça sortir. Détruisez-là.»

Dans une réponse faite à GQ, les représentants de la chanteuse écrivent: «Taylor ne comprend pas pourquoi Kanye West, et maintenant Kim Kardashian, ne veulent pas la laisser tranquille.»

La situation va prendre une tournure terrifiante pour la chanteuse avec la sortie de la vidéo de «Famous», la chanson incriminée. En s’inspirant du tableau «Sleep» de Vincent Desiderio, West se montre nu dans un lit, accompagné de personnes célèbres, dont la représentation visuelle recèle d’un réalisme troublant: Kim Kardashian bien sûr, Rihanna, Chris Brown, Caitlyn Jenner, Amber Rose, Anna Wintour, Ray J, Bill Cosby, Donald Trump, George Bush… et Taylor Swift, que l’on voit presque entièrement nue.


Le débat qui suit la vidéo est intense. Lena Dunham, de la série Girls, dit sur sa page Facebook que le clip la rend malade, et Swift a du mal à cacher son effroi. West se justifiera dans Vanity Fair, affirmant faire un «commentaire sur la gloire» et se moquera sur Twitter de ceux qui voudraient le poursuivre en justice (il a depuis effacé son tweet). On ne sait pas à ce jour si des poursuites ont déjà été lancées.

Et puis il y a eu ce matin de juillet, où internet a une nouvelle fois explosé en mille morceaux. Sur Snapchat, Kim Kardashian publie de nombreux extraits de la vidéo évoqués dans les colonnes de GQ, où l’on voit Kanye parler avec Taylor Swift au téléphone.

«Vous me suivez sur Snapchat? Vous devriez vraiment ;-)»


Voici la transcription de quelques extraits, mise en ligne par Buzzfeed France:

Kanye (rappant la fameuse phrase): «For all my south side niggas that know me best, I feel like me and Taylor might still have sex»

 

Taylor: «Ah ouais, y a pas une seule chose qu’on ne saura pas de moi».

 

Kanye: «Euh, je pense que ça peut être très cool d’avoir ça dans la chanson.»

 

Taylor: «Grave! C’est même un peu comme un compliment.»

La chanteuse remercie son «ami» de l’avoir prévenu et de lui demander l’autorisation. Elle ne critique pas l’aspect misogyne du passage comme elle l’a affirmé par le passé, et va même jusqu’à proposer un petit plan de communication:

«Tu sais, si on me demande, je pense que ça pourrait être pas mal de faire genre “oui, il m’a appelée et m’en a parlé avant que la chanson sorte”. Histoire de leur montrer que non, tout va bien entre nous.»

C'est là que l'obsession de la communication transparaît le plus clairement. Non seulement les deux artistes admettent alors vouloir tirer profit de la polémique mais aussi l'utiliser l'instrumentaliser à leur profit. 

Mais présenté comme ça par Kim Kardashian, on se dit alors que Taylor Swift a menti en février dernier et que tout son discours féministe aux Grammys ne vaut rien. Mais il est intéressant de noter la réponse de la jeune femme, qui réaffirme ne pas avoir été mise au courant du passage «J’ai rendu cette salope célèbre».

 

That moment when Kanye West secretly records your phone call, then Kim posts it on the Internet.

Une photo publiée par Taylor Swift (@taylorswift) le

 

«Où est la vidéo de Kanye où il me dit qu’il comptait m’appeler “cette salope” dans sa chanson? Elle n’existe pas, car il ne l’a pas fait. Il m’a appelée “cette salope” dans sa chanson et n’a aucun droit de me dire comment réagir ou ne pas réagir […] Alors que je voulais soutenir Kanye au téléphone, on ne peut pas “valider” une chanson qu’on n'a jamais écoutée. En essayant de me faire passer pour une menteuse alors que l’on ne m’a pas tout dit ou que je n’ai eu aucune implication, on veut de porter atteinte à ma réputation. J’aimerais qu’on me laisse en dehors de cette histoire, une histoire à laquelle je n’ai jamais souhaité prendre part, et ce depuis 2009.»

Qui a raison? Impossible de savoir pour l’instant ce qui a poussé Kim Kardashian à publier la vidéo maintenant, ni même Taylor Swift à être si floue dans ses explications. Une chose est sûre néanmoins: le montage mis en ligne par Kardashian ne mentionne pas l’expression «cette salope», un passage pourtant très important dans ce débat. Certains pensent que Taylor Swift n’assume pas sa bénédiction de paroles aussi misogynes, et d’autres pensent que Kardashian a simplement voulu promouvoir son émission de téléréalité, «Keeping Up with the Kardashians».

Une chose est certaine en tout cas: Kanye West a le beau rôle dans l’histoire en prouvant qu'il a bien appelé Swift, et ce alors qu’il est lui-même à l’origine de toute cette affaire. Du côté des fans, les snaps de Kardashian ont déchaîné les passions et créent deux camps très distincts.

«Taylor après avoir vu le Snapchat de Kim»

«Kim dès que Taylor pensait qu'elle pourrait s'en tirer en faisant la victime»

«Il y a plus de choses importantes dont il faut parler... Pourquoi les gens ne pourraient pas utiliser leur voix pour parler de choses qui importent putain?»

Au tout début de leur guerre, West promettait à Taylor, sur la scène des MTV Video Music Awards, de la «laisser finir». Pourtant, avec cette nouvelle rixe, on voit bien que la guerre est toujours là, et que les fans se retrouvent entre deux feux nourris, qui en parlent encore et encore, faisant grimper l'écho médiatique des deux artistes. Cette soirée imprévue de 2009 a alimenté directement et indirectement les carrières et succès de West et Swift. On voit même d’ici la prochaine blague de Taylor, adressée à internet: «Je suis très contente pour vous, je vais vous laisser finir, mais Kanye West et moi avons l’une des meilleures guerres de tous les temps.»

Vincent Manilève
Vincent Manilève (353 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte