Monde

Cette vidéo sensationnaliste résume le ton de la campagne américaine

Temps de lecture : 2 min

La bande-annonce de CNN qui présente la couverture de la convention républicaine ressemble à celle d'un blockbuster. Avec Donald Trump en héros.

C'est un moment crucial de la campagne pour l'élection présidentielle aux États-Unis. La convention du parti républicain permettra de désigner le candidat officiel du parti. Ce devrait être Donald Trump.

La chaîne de télé CNN sera évidemment présente pour couvrir l'événement, organisé du 18 au 21 juillet à Cleveland dans l'Ohio. Mais il semble qu'elle aimerait s'assurer que les téléspectateurs sont aussi au rendez-vous. Comment comprendre autrement cette bande-annonce diffusée depuis quelques jours aux États-Unis qui n'est pas sans rappeler les bandes-annonces de films d'action?

Avec une sucession de phrases chocs de Donald Trump –«Nous n'avons pas les moyens d'être gentils»; «Vous pensez que je vais changer? Je ne vais pas changer»; «Nous devons nous mettre à reconstruire notre pays»– et un montage très rythmé, où succèdent au candidat des phrases telles que «Trump rocks Cleveland» (soit «Trump va déchirer à Cleveland»), on ne saisit pas bien ce que veut faire la chaîne de télévision généraliste, si ce n'est créer du suspens autour d'un événement politique. D'autant que Donald Trump multiplie les déclarations controversées.

Cela dans un contexte où l'ex-directeur de campagne de Donald Trump semble payé pour dire du bien de Trump sur la chaîne. Corey Lewandowsky commente régulièrement sur les plateaux de CNN les propos de son ancien patron, non pas comme un analyste indépendant mais davantage comme un porte-parole de campagne.

Il n'y a pas que Donald Trump qui fait dans le sensationnalisme. Face à lui, chez les Démocrates, Hillary Clinton redouble aussi d'inventivité pour se faire remarquer. Affaiblie par l'enquête autour de son usage d'une boîte mail lorsqu'elle était ministre des Affaires étrangères, elle n'hésite pas à se montrer aux côtés de stars d'Hollywood qui lui apportent leur soutien ou à danser s'il le faut. L'élection a lieu début novembre, la campagne risque d'être riche en suprises à ce rythme-là.

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters