Monde

Cette vidéo sensationnaliste résume le ton de la campagne américaine

Temps de lecture : 2 min

La bande-annonce de CNN qui présente la couverture de la convention républicaine ressemble à celle d'un blockbuster. Avec Donald Trump en héros.

C'est un moment crucial de la campagne pour l'élection présidentielle aux États-Unis. La convention du parti républicain permettra de désigner le candidat officiel du parti. Ce devrait être Donald Trump.

La chaîne de télé CNN sera évidemment présente pour couvrir l'événement, organisé du 18 au 21 juillet à Cleveland dans l'Ohio. Mais il semble qu'elle aimerait s'assurer que les téléspectateurs sont aussi au rendez-vous. Comment comprendre autrement cette bande-annonce diffusée depuis quelques jours aux États-Unis qui n'est pas sans rappeler les bandes-annonces de films d'action?

Avec une sucession de phrases chocs de Donald Trump –«Nous n'avons pas les moyens d'être gentils»; «Vous pensez que je vais changer? Je ne vais pas changer»; «Nous devons nous mettre à reconstruire notre pays»– et un montage très rythmé, où succèdent au candidat des phrases telles que «Trump rocks Cleveland» (soit «Trump va déchirer à Cleveland»), on ne saisit pas bien ce que veut faire la chaîne de télévision généraliste, si ce n'est créer du suspens autour d'un événement politique. D'autant que Donald Trump multiplie les déclarations controversées.

Cela dans un contexte où l'ex-directeur de campagne de Donald Trump semble payé pour dire du bien de Trump sur la chaîne. Corey Lewandowsky commente régulièrement sur les plateaux de CNN les propos de son ancien patron, non pas comme un analyste indépendant mais davantage comme un porte-parole de campagne.

Il n'y a pas que Donald Trump qui fait dans le sensationnalisme. Face à lui, chez les Démocrates, Hillary Clinton redouble aussi d'inventivité pour se faire remarquer. Affaiblie par l'enquête autour de son usage d'une boîte mail lorsqu'elle était ministre des Affaires étrangères, elle n'hésite pas à se montrer aux côtés de stars d'Hollywood qui lui apportent leur soutien ou à danser s'il le faut. L'élection a lieu début novembre, la campagne risque d'être riche en suprises à ce rythme-là.

Newsletters

Les «fermes de sang» islandaises, nouvelle polémique de maltraitance animale

Les «fermes de sang» islandaises, nouvelle polémique de maltraitance animale

L'extraction d'hormones à des juments enceintes est dans le viseur de l'Union européenne.

Derrière les paillettes de l'Eurovision, l'autre guerre entre l'Ukraine et la Russie

Derrière les paillettes de l'Eurovision, l'autre guerre entre l'Ukraine et la Russie

La large victoire des candidats ukrainiens de Kalush Orchestra à l'Eurovision 2022 marque une étape importante dans l'affrontement que se livrent les deux pays en matière d'influence depuis 2004.

Au Texas, la course contre la montre des cliniques pratiquant l'IVG

Au Texas, la course contre la montre des cliniques pratiquant l'IVG

Dans cet État américain, la loi sur l'avortement est censée pousser les femmes à bien mûrir leur décision avant une interruption volontaire de grossesse. Mais c'est tout le contraire qui se produit.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio