Monde

De Nice à Istanbul, l'incroyable image qui résume une actualité devenue folle

Temps de lecture : 2 min

Des chars bloquaient le pont du Bosphore illuminé aux couleurs de la France en hommage aux victimes de Nice, vendredi soir, après l'annonce par l'armée turque d'une prise de pouvoir.

Image: CNN Turk.
Image: CNN Turk.

Ce sont des photos qui vont sans doute résumer une journée où l'actualité a semblé s'accélérer jusqu'à la nausée: le pont du Bosphore, à Istanbul, illuminé en bleu-blanc-rouge en mémoire des victimes de l'attaque meurtrière de Nice, et occupé en même temps par des militaires dans le cadre d'une tentative de putsch dont l'issue restait encore confuse dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet.

L'armée turque a annoncé, vendredi soir, avoir pris le pouvoir dans le pays, tandis que le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé à la télévision un «soulèvement d'une minorité au sein de l'armée», lors d'une interview accordée à la chaîne CNN Turk... via Facetime.


Le «Conseil de la paix dans le pays», nom emprunté par les putschistes, a annoncé la proclamation de la loi martiale et d'un couvre-feu sur l'ensemble du territoire. Le Premier ministre Binali Yildirim avait auparavant dénoncé une «tentative illégale» de prise du pouvoir par un groupe au sein de l'armée, avertissant les responsables qu'ils paieraient «le prix le plus élevé» pour leurs actes. Le général Hulusi Akar, chef d'état-major des armées, était retenu en otage par les putschistes, selon l'agence pro-gouvernementale Anatolie. A Ankara, 17 policiers ont été tués, tandis qu'à Istanbul des soldats ont ouvert le feu sur la foule, faisant des blessés.

Des chars bloquant les ponts sur le Bosphore à Istanbul avaient été signalés en début de soirée, ainsi que des survols à basse altitude sur Ankara.

Les services Facebook, Twitter et YouTube avaient été bloqués dans le pays.

Slate.fr

Newsletters

Combien de personnes sont tuées par des volcans?

Combien de personnes sont tuées par des volcans?

Le Kilauea, à Hawaï, est en éruption depuis plusieurs semaines. Heureusement, il n'a fait aucune victime.

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

Durant la guerre d'Espagne, Alphonse Laurencic a dessiné des cellules de l'enfer à Barcelone: les «checas».

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

Leurs parents veulent les préserver des violences du conflit qui touche la région.

Newsletters