France

Le Royaume-Uni se protège des attaques de véhicules derrière des barrières high-tech

Repéré par Camille Malnory, mis à jour le 15.07.2016 à 19 h 39

Repéré sur BBC.com

Des infrastructures spécifiques ont été mises en place dans plusieurs lieux à risque.

Le camion qui tué 84 personnes à Nice à roulé deux kilomètres avant d'être stoppé Boris Horvat/AFP

Le camion qui tué 84 personnes à Nice à roulé deux kilomètres avant d'être stoppé Boris Horvat/AFP

Est-il possible de stopper un camion-bélier, lancé pour tuer ou détruire un bâtiment? Sans aller jusqu’aux propositions fantaisistes d’Henri Guaino qui propose au lendemain de l’attaque de Nice de s'armer de lance-roquette, nos voisins britanniques ont déjà mis en place des systèmes de protection. La plupart des infrastructures comme le palais de Westminster sont protégés par des barrières de haute technologie, rapporte la BBC.

En 2009, la chaîne de télé britannique avait filmé le test d'une de ces barrières: un camion lancé à grande vitesse est stoppé net dans sa course et détruit par l’impact. Aujourd’hui, le Royaume-Uni utilise ce type d’obstacles de manière plus ou moins dissimulée. À Westminster, on les retrouve sous la forme de barrières noires bien visibles. À Whitehall, où vivent la plupart des membres du gouvernement britannique, elles sont directement intégrées dans les balustrades qui permettent le passage des piétons.

Menaces prises au sérieux

Les menaces d’attaques par collision sont prises très au sérieux par le 10 Downing street, qui a mis en place une équipe spéciale chargée de conseiller toutes les institutions –des municipalités aux clubs de foot– susceptibles d’être ciblées directement. Dès qu’un endroit est estimé à risque, des tests précis sont effectués afin de décider de systèmes de protections spécifiques. La plupart des obstacles visibles sont ainsi capables de stopper un camion lancé à 80 km/heure voire de le détruire. Ainsi, l’Emirate Stadium, où se déroulent les matchs du club londonien d’Arsenal, a ses barrières de protection dissimulées dans les lettres épelant son nom à l’entrée du stade.

Si ces techniques de pointes sont utilisées pour protéger les infrastructures ou les grands événements internationaux, il n’en est pas de même pour les événements de plein air. Le Royaume-Uni a donc édité un guide de 81 pages rappelant aux organisateurs les précautions à prendre notamment en identifiant en amont les «endroits vulnérables et en les protégeant», toujours selon la BBC. Aujourd’hui, des questions se soulèvent notamment sur la facilité qu’à eu le camion lors de l’attaque de Nice à rouler en ligne droite sur près de deux kilomètres.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte