Tech & internet / Parents & enfants / Monde

Un robot a agressé un bébé dans un centre commercial de la Silicon Valley

Temps de lecture : 2 min

Censé assurer la sécurité du centre commercial, le robot Knighstcope K5 a renversé et écrasé le pied d'un enfant de seize mois.

Des enfants jouent avec un robot Knightscope K5 dans un centre commercial | Knightscope
Des enfants jouent avec un robot Knightscope K5 dans un centre commercial | Knightscope

Le centre commercial Stanford à Palo Alto, tout près du quartier général de Facebook, emploie des robots Knightscope K5 pour prendre en charge la sécurité des lieux. Ces gardes électroniques qui ressemblent un peu à R2D2 coûtent moins cher que des employés humains, mais leurs comportements peuvent être imprévisibles.

Le 7 juillet, Harwin, un bébé de seize mois qui déambulait dans le centre commercial avec ses parents s'est fait renverser par l'un de ces robots, rapporte The Verge. Après avoir percuté l'enfant, la machine, qui mesure 1 mètre 52 et pèse 136 kilos, a continué sa route comme si de rien n'était.

Selon la mère du petit, le robot a frappé la tête de son fils, l'a renversé par terre et a écrasé son pied droit, qui a ensuite gonflé. Les parents ont appelé une ambulance, mais les blessures d'Harwin se sont avérées sans gravité.

Une journaliste de la télé locale a tweeté une photo des blessures mineures de l'enfant, ainsi que du coupable de l'agression:

La direction du centre commercial a annoncé qu'une enquête était en cours pour déterminer les circonstances de l'agression. Et, pour l'instant, tous les robots employés dans le bâtiment ont été mis hors service. Les K5, construits par la startup Knightscope à Mountain View, la ville d'à côté, sont recouverts de caméras et de capteurs qui leur permettent de détecter des comportements suspects et d'envoyer ces informations à des gardes humains.

Selon leurs créateurs, l'apparence imposante de ces machines est également censée dissuader les criminels. Employés par ce centre commercial depuis l'année dernière, faire fonctionner les K5 coûte environ 6,25 dollars de l'heure (5,60 euros), soit moins que le salaire minimum aux États-Unis.

Une porte-parole de la startup Knightscope a répondu que l'incident était «absolument horrifiant» et qu'ils avaient invité la famille du bébé blessé pour s'excuser en personne.

«Jusqu'ici, les machines Knightscope ont fonctionné plus de trente cinq mille heures et se sont déplacés plus de quarante mille kilomètres, et c'est la première fois qu'un tel incident a été signalé.»

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters