Sports

Le Portugal n'a mené au score que 73 minutes dans cet Euro 2016

Camille Belsoeur, mis à jour le 12.07.2016 à 10 h 04

Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, qui ont battu la France en finale (0-1), n'ont remporté qu'un match dans le temps réglementaire.

Le joueur portugais Renato Sanchez fête la victoire de son équipe avec ses coéquipiers. FRANCK FIFE / AFP

Le joueur portugais Renato Sanchez fête la victoire de son équipe avec ses coéquipiers. FRANCK FIFE / AFP

Ce n'est sûrement pas le scénario qu'avait imaginé Michel Platini en concoctant cette formule d'un Euro à 24 équipes. Le Portugal, qui a dominé la France en finale à l'issue d'un match âpre et fermé dont le sort a basculé sur un but tardif d'Eder à la 109e minute de la prolongation, est devenu champion d'Europe après avoir terminé troisième de sa poule avec trois matchs nuls. Évidement, c'est une première historique puisque dans l'ancienne version à 16 équipes de l'Euro, seuls les deux meilleurs de chaque groupe obtenaient leur ticket pour le tour suivant.

La Coupe du monde avait également connu lors de trois éditions un format à 24 équipes avec qualification des meilleurs troisièmes, en 1986, 1990 et 1994. Jamais lors de ces années-là, un troisième de groupe ne s'était ensuite imposé dans le tournoi. Trois seuls exemples historique se rapprochent du Portugal et ses trois matchs nuls en phase de poule: l'Italie 1982 avait réussi à terminer deuxième de sa poule avec trois nuls (à l'époque où il n'y avait que deux qualifiés par groupe) avant de devenir championne du monde; l'Argentine 1990 et l'Italie 1994 avaient terminé troisième de leur poule (mais avec un point de plus que le Portugal: une victoire, un nul, une défaite) avant de se frayer un chemin jusqu'à la finale.

Des stats qui font peur

Mais le Portugal de Cristiano Ronaldo a encore fait plus fort en termes de matchs gagnés au forceps. Dans cet Euro 2016, la Seleção n'a remporté qu'une seule rencontre sur sept dans le temps réglementaire. C'était contre le Pays de Galles, en demi-finale (2-0). Sinon: trois matchs nuls, deux victoires après prolongation et un succès aux tirs au but. 

Une autre statistique illustre la stratégie de ce Portugal très pragmatique qui a tout misé sur sa défense et sa capacité à bloquer l'adversaire: la Seleção n'a mené que pendant 73 minutes au score sur toute la durée de la compétition.

Soit 19 minutes contre l'Islande (1-1) lors du premier match des Portugais, trois minutes contre la Croatie en huitièmes de finale avec un but inscrit par Quaresma à la 117e minute en prolongation, puis 40 minutes contre le Pays de Galles en demi-finale et enfin 11 minutes contre la France en finale.

Des chiffres qui mettent en lumière la tactique du Portugal qui a toujours eu la maîtrise du sablier dans cet Euro, en épuisant ses adversaires au fil des matchs avant de porter l'estocade décisive en prolongation ou même aux tirs aux buts. L'équipe de France en a malheureusement fait les frais au pire moment.

«Il n'est pas question d'affaiblir un gramme du mérite de cette équipe d'avoir éteint ses adversaires les uns après les autres avec une discipline et une force exemplaire, surtout en un soir où il lui a fallu surmonter la perte de Cristiano Ronaldo, mais il laissera plus la trace de sueur que de génie», a parfaitement résumé à propos de cette équipe du Portugal, le journaliste Vincent Duluc, dans l'édition du 11 juillet de L'Equipe.

Camille Belsoeur
Camille Belsoeur (133 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte