Monde

L’homme qui a filmé le Bigfoot estime que sa découverte a «ruiné» sa vie

Temps de lecture : 2 min

Sa vidéo a fait le tour du monde, et lui a causé quelques ennuis.

En cet automne de l’année 1967, deux cowboys, Bob Gimlin et Roger Patterson, ont fait le voyage jusqu’en Californie du Nord, près de Bluff Creek. Ils veulent voir la bête dont tant de journaux ont parlé sans apporter la preuve de son existence, relayant essentiellement des empreintes de pas. Alors qu’ils se baladaient dans la forêt, ils l’aperçoivent, à trente mètres à peine: le Bigfoot, cette bête gigantesque semblable à un gorille, marche devant eux. La scène ne va durer qu’une minute mais Patterson a le temps de sortir la caméra et de filmer l’animal.


Très vite, la vidéo va faire le tour du monde pour être décortiquée, brinquebalée par les sceptiques. Les deux amis vont se disputer les droits et ne se réconcilieront que lorsque Patterson se retrouve sur son lit de mort, à l’âge de 38 ans seulement, des suites d’un cancer. Depuis, personne n’a pu démonter la véracité des images avec certitude, et Bob Gimlin a préféré éviter le grand public.

Outside, qui a retrouvé Gimlin, lui a consacré un article passionnant. Aujourd’hui âgé de 84 ans, il estime que ce voyage en Californie, et sa «découverte», l’ont «ruiné». Une fois la vidéo rendue publique, des gens ont commencé à harceler sa femme au travail ou ils se rendaient devant chez lui pour lui dire qu’ils voulaient partir «à la chasse au Bigfoot». Son silence sonnait comme un mensonge dans l’esprit de beaucoup de gens.

«Je peux comprendre qu’ils n’y croient pas, parce que je n’y croyais pas non plus, disait-il à l’époque. Mais j’en ai vu un. Et je sais ce que j’ai vu. Et je sais que ce n’était pas un homme dans un costume. Ce n’était pas possible!»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Après avoir longtemps gardé le silence pour éviter les insultes et les critiques, il a découvert une réelle communauté de fans qui, comme lui, sont fascinés par le mystère du Bigfoot. C’est grâce à internet, qui a immortalisé les images, que des jeunes continuent de croire à l’existence de la bête. Au début des années 2000, il a participé à de nombreuses conventions sur le sujet, où les gens lui réservaient une standing ovation. «Je me disais “Pourquoi ai-je dû traverser trente-cinq ans de ridicule? ” » Désormais, il pose avec fierté sur les photos, certain que personne n’arrivera à prouver qu'il a tout inventé.

En savoir plus:

Newsletters

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Les producteurs des pays en voie de développement sont les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Ils se trouvent souvent en première ligne face à aux cyclones, aux ouragans, aux épisodes de sécheresse ou aux inondations qui réduisent le volume des récoltes et vont parfois jusqu’à les décimer. L’ONG Max Havelaar met tout en œuvre pour que les producteurs et productrices soient plus fort.e.s et résilient.e.s face aux aléas climatiques et leurs conséquences, mais aussi pour les accompagner dans la réduction de leur impact sur l'environnement.

Des nourrissons hospitalisés à cause de la pénurie de lait infantile aux États-Unis

Des nourrissons hospitalisés à cause de la pénurie de lait infantile aux États-Unis

Parents et médecins ne cessent de tirer la sonnette d'alarme face à une situation qui s'aggrave.

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

C'est ce qu'a entrepris Olga Koutseridi, originaire de Marioupol, en archivant le plus grand nombre de recettes possible.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio