Sports

Non, le jeune Renato Sanches qui défiera la France en finale n'a pas menti sur son âge

Temps de lecture : 2 min

Une preuve irréfutable confirme les dix-huit ans du jeune prodige portugais dont l'âge est constamment remis en question depuis le début de sa carrière.

Renato Sanches face au pays de Galles en demi-finale I MARTIN BUREAU / AFP
Renato Sanches face au pays de Galles en demi-finale I MARTIN BUREAU / AFP


Cette fois, il disposera d'une preuve indiscutable qu'il ne se dirige pas vers son vingt-sixième anniversaire. Depuis le début de sa toute jeune carrière professionnelle avec les Aigles du Benfica, et encore plus au vu de ses prestations à l'Euro 2016, Renato Sanches fait l'objet de doutes quand à sa date de naissance. La faute à une condition physique et un volume de jeu très développés, alors que le jeune homme n'a connu que 18 printemps.

Le dernier à en remettre une couche, début juillet, n'est autre que l'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre Guy Roux. Interrogé par la chaîne de télévision roumaine Dolce Sport, le coach avait déclaré : «Il dit qu'il a 18 ans mais je crois qu'on doit regarder d'un peu plus près son passé. Sa naissance a été déclarée plusieurs années après, et sa date de naissance officielle n'est donc pas correcte. Je peux vous assurer qu'il a 23 ou 24 ans.» La faute à un départ en France avec son père alors qu'il n'est âgé que de quelques mois et un retour au Portugal cinq ans plus tard, moment où il est finalement enregistré à l'état civil portugais. C'était jusque-là la seule preuve dont disposait les médias portugais pour prouver que Renato Sanches n'était pas un nouveau Joseph Minala.

Le Diario de Noticias a enquêté et s'est procuré le registre informatique de la naissance du jeune lusitanien à l'hôpital Amadora-Sintra, dans la banlieue de Lisbonne. Une véritable pièce à conviction qui balaie d'un revers de la main toutes les polémiques lancées sur le sujet depuis celles émises par le club rival du Sporting Portugal en fin d'année 2015.

Sur le document, on peut lire qu'une certaine Maria Auxiliadora donne naissance à un petit garçon de 2,560 kilos le 18 aôut 1997 à 15h25. Ce n'est autre que le futur milieu de terrain de la Selecçao qui porte le également le nom de Junior pour le différencier de son paternel, prénomé également Renato Sanches.

Une bonne nouvelle pour le plus jeune joueur à disputer une demi-finale d'Euro, à dix-huit ans, dix mois et dix-neuf jours. Ces rumeurs infondées commençaient à l'agacer comme il le confiait le 21 juin 2016 : «C'est désagréable de se lever le matin et de voir une nouvelle fois que tu n'as pas 18 ans mais plutôt 23 ou 25. J'ai grandi au Portugal, ça fait dix ans que je suis au Benfica, comment est-ce que je peux avoir 25 ans ?» Dans tous les cas, sa maturité, n'a pas attendu ses vingt-cinq ans pour amener son équipe sur la dernière marche de l'Euro.

Slate.fr

Newsletters

Non, les Bleues ne jouent pas plus «collectif» que les Bleus

Non, les Bleues ne jouent pas plus «collectif» que les Bleus

À quoi bon opposer joueuses et joueurs?

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

Avec elles, aucune interruption intempestive pendant les matchs pour cause de faute supposée ou d'animosité.

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les stars du ballon rond et les grands patrons gagnent presque les même salaires. Il est pourtant mieux vu de toucher 100 millions d'euros par an quand on est footballeur que quand on est PDG.

Newsletters