Égalités / Monde

«Il m'a dit que quand il voulait embaucher une femme, il se demandait s'il la baiserait»

Temps de lecture : 2 min

Les poursuites lancées par l'ancienne présentatrice de Fox News Gretchen Carlson contre son ex patron, Roger Ailes, ont encouragé plusieurs autres employées à parler du harcèlement sexuel qu'elles affirment avoir subi.

Roger Ailes, le patron de Fox News, en novembre 2012. Rob Kim / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.
Roger Ailes, le patron de Fox News, en novembre 2012. Rob Kim / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

Dans le procès intenté à son ancien patron, l'ex-présentatrice de Fox News Gretchen Carlson accuse Roger Ailes, le PDG de la chaîne, d'avoir saboté sa carrière parce qu'elle avait refusé ses avances à caractère sexuel.

Selon Carlson, qui a été licenciée en juin, lorsque celle-ci a tenté de se plaindre du traitement discriminatoire qu'elle subissait, Ailes a répondu:

«Je crois que toi et moi aurions dû avoir des rapports sexuels il y a longtemps, ça t'aurais rendue meilleure, et j'aurais été meilleur aussi. Parfois, il est plus facile de régler les problèmes de cette façon.»

Avant ce procès, d'autres employées qui avaient eu affaire à Roger Ailes s'étaient déjà plaintes de comportements de ce type. Dans une biographie du PDG de Fox News, on peut notamment lire le témoignage de Randi Harrison, qui raconte que lors d'un entretien d'embauche dans les années 1980, Ailes lui avait promis une augmentation de salaire de 100 dollars par semaine si elle couchait avec lui.

Maintenant que Carlson a engagé des poursuites judiciaires, de nombreuses autres femmes ont décidé de témoigner. Plusieurs d'entre elles ont commencé à parler à la presse, pour l'instant de manière anonyme, et selon l'avocate de Gretchen Carlson, son son bureau reçoit actuellement de nombreux messages de femmes qui disent avoir été harcelées.

Le Huffington Post rapporte le témoignage d'une contributrice de Fox News qui dit avoir souvent entendu Roger Ailes décrire ainsi son processus d'embauche:

«Il se vante toujours de ne pas faire de sondages ou de tests pour choisir ses présentateurs. Il m'a dit que quand il voulait embaucher une femme, il se demandait s'il la baiserait, et si la réponse était positive, alors il l'embaucherait pour être présentatrice.»

Une ancienne de Fox News a dit au Daily Beast que Roger Ailes lui avait demandé si elle portait une culotte, et une autre rapporte que le PDG lui a avait demandé de tourner pour qu'il puisse examiner ses fesses.

Comme le note Christina Cauterucci dans Slate.com, la culture sexiste de la chaîne était déjà évidente à l'antenne au quotidien. Sur les plateaux, toutes les présentatrices portaient les mêmes robes courtes, les mêmes talons et les mêmes brushings, et les journalistes hommes faisaient régulièrement des commentaires et des blagues sur leur apparence. Dans le texte de sa plainte, Carlson accuse d'ailleurs un de ses collègues, Steve Doocy, de l'avoir considérée plus comme «un accessoire» que comme une journaliste à part entière.

Slate.fr

Newsletters

C'est trop facile de dire que les femmes sont coupables d'en faire trop

C'est trop facile de dire que les femmes sont coupables d'en faire trop

L'égal partage des tâches domestiques est difficile à atteindre, y compris quand on est féministe. Et ça n'a rien à voir avec une guerre de territoire ni une exigence naturellement féminine.

«Mulholland Drive» est-il un film féministe?

«Mulholland Drive» est-il un film féministe?

Reconnu comme un chef-d'œuvre de l'histoire du cinéma, «Mulholland Drive» fait aussi état de la violence contre les femmes à Hollywood et montre une impossible solidarité entre elles.

Les femmes, premières victimes de la guerre du fake sur internet

Les femmes, premières victimes de la guerre du fake sur internet

Les deepfakes porno ne sont qu'un symptôme de plus d'un usage misogyne des technologies.

Newsletters