Monde

Hillary Clinton reprend l'idée de Bernie Sanders: les études gratuites

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 07.07.2016 à 8 h 02

Repéré sur Wall Street Journal, New York Times

Le plan de Clinton rend l'université publique gratuite pour les classes moyennes, un signe de l'influence de Bernie Sanders qui l'avait proposé.

Hillary Clinton lors d'un meeting à Brooklyn dans l'État de New York aux États-Unis, le 7 juin 2016 | TIMOTHY A. CLARY / AFP

Hillary Clinton lors d'un meeting à Brooklyn dans l'État de New York aux États-Unis, le 7 juin 2016 | TIMOTHY A. CLARY / AFP

Pendant sa campagne pour les primaires démocrates, le sénateur socialiste Bernie Sanders a promis qu'il rendrait les études gratuites dans les universités publiques américaines. Dans un pays où les étudiants s'endettent à hauteur de 35.000 dollars (31.000 euros) en moyenne pour payer leurs études (avec un total de dette de 68 milliards de dollars en 2015 si on additionne tous les emprunts faits par les familles), la proposition était révolutionnaire.

80% des étudiants américains

Or c'est cette idée radicale, dans une version quelque peu modifiée, que vient d'adopter la candidate Hillary Clinton. Selon son projet, les études universitaires deviendraient gratuites (dans le public) pour environ 80% des Américains. Sanders avait proposé la gratuité pour tous, mais l'idée de Clinton est une gratuité liée au revenu. La première année, les foyers aux revenus annuels inférieurs à 85.000 dollars (76.000 euros) bénéficieront de la gratuité, et d'ici 2021, les familles gagnant moins de 125.000 dollars (112.000 euros) seront inclues.

Les étudiants recevant ces aides devront travailler dix heures par semaine en échange. Et, pour bénéficier de la gratuité, les familles devront sélectionner les universités publiques de leur État, dont certaines sont très réputées, même si elles sont en général moins prestigieuses que les universités privées.

Sanders, qui a gagné le vote de 1.831 délégués contre 2.220 pour Clinton, était déterminé à utiliser ses succès de campagne pour influencer le programme de la candidate démocrate officielle: la stratégie semble avoir été payante. Peu après l'annonce, Sanders a qualifié le projet de Clinton de «pas en avant révolutionnaire»rapporte le Wall Street Journal. Le sénateur a aussi souligné que cette proposition était le fruit de discussions entre les deux candidats.

Bernie Sanders s'en réjouit

L'équipe de Bernie Sanders a même publié un communiqué pour louer la proposition de Clinton, une action très inhabituelle de la part de Sanders, qui n'a toujours pas officiellement apporté son soutien à la candidate démocrate, même s'il a dit qu'il voterait pour elle

Au début de sa campagne, Clinton avait promis qu'elle mettrait en place un plan pour que les familles d'étudiants n'aient pas à s'endetter et contribuent en fonction de leurs revenus, mais son projet actuel est plus clair. Comme l'explique Jordan Weissmann sur Slate.com, l'idée d'une gratuité pour les familles des classes moyennes est plus simple et facile à «vendre» politiquement que son programme précédent. Les idées de Sanders sur l'université étaient particulièrement populaires auprès des jeunes, et Clinton espère attirer ces électeurs en s'inspirant ouvertement de son ancien rival.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte