Sports

L'UEFA ne veut plus voir d'enfants sur les terrains, les Gallois disent «non»

Temps de lecture : 2 min

Tout, tout va continuer.

Gareth Bale et sa fille sur la pelouse du Parc des Princes, après la victoire contre l'Irlande du nord, le 25 juin 2016. DAMIEN MEYER / AFP
Gareth Bale et sa fille sur la pelouse du Parc des Princes, après la victoire contre l'Irlande du nord, le 25 juin 2016. DAMIEN MEYER / AFP


L'UEFA a tapé du poing sur la table le 5 juillet. Visiblement, l'instance européenne qui organise l'Euro 2016 en France n'a pas vraiment aimé voir les enfants des joueurs sur la pelouse des différents stades après les matchs.

Au cours de la compétition, on a régulièrement pu voir des images de joueurs rejoints par leurs enfants sur le terrain après le coup de sifflet final. Après le huitième de finale entre le pays de Galles et l'Irlande du nord, par exemple, les enfants de plusieurs joueurs gallois en ont profité pour faire des tours de terrain avec leur père, avant de marquer quelques buts sous les encouragements des supporters de leur équipe restés dans les tribunes.

Ils ont remis ça en quarts de finale, après leur victoire (3-1) contre la Belgique, en organisant une mini-séance de tirs au but, devant leurs supporters.

«C'est mignon de voir les enfants jouer sur la pelouse, mais c'est un championnat d'Europe, ce n'est pas une fête de famille», a pourtant déclaré Martin Kallen, directeur général de l'Euro 2016, le 5 juillet. Pour lui ces enfants posent un problème de sécurité:

«Nous ne sommes pas à 100% contre, mais nous sommes prudents car nous devons garantir la sécurité.»

Visiblement pas suffisant pour convaincre les joueurs gallois d'arrêter de faire gambader leurs progénitures sur le terrain à la fin de la rencontre. The Daily Mail indique que les coéquipiers de Gareth Bale, qui doivent affronter le Portugal, à Lyon, ce 6 juillet, en demi-finales de l'Euro, ont prévu de défier les «rabat-joies» de l'UEFA, qu'ils l'emportent ou qu'ils s'inclinent. C'est en tout cas ce qu'a expliqué un membre de la sélection galloise au quotidien britannique:

«Les enfants passeront par-dessus des barrières jusqu'au terrain, après le coup de sifflet final. C'est leur chance d'être avec leur père, après un long moment séparé d'eux, et on va continuer à fêter nos matchs de cette façon, que l'on gagne ou que l'on perde.»

Même le président de la fédération galloise semble ne pas trop en vouloir à ses joueurs:

«L'UEFA fait les gros yeux, parce que c'est une intrusion sur le terrain. Mais cette équipe se conduit comme une famille, et les gars sont ensemble depuis tellement longtemps.»

Reste désormais à savoir si les enfants gallois feront comme ceux des Espagnols qui avaient déjà envahi le terrain après le titre de champion d'Europe, il y a quatre ans. Pour cela, il faudra déjà battre le Portugal de Cristiano Ronaldo, ce mercredi soir.

Slate.fr

Newsletters

Le golf français entre handicaps et malentendus

Le golf français entre handicaps et malentendus

La venue de la Ryder Cup qui se déroule en ce moment en France n’a eu aucun effet sensible sur la pratique jusqu’en 2018, et n’en aura probablement pas après.

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

Voilà ce que le Rassemblement national «est capable de faire».

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Valentino Dixon a attiré l'attention des médias américains sur son cas en envoyant des croquis de terrains de golf à Golf Digest.

Newsletters