Sciences

Comment trois figurines Lego ont été mises en orbite autour de Jupiter

Temps de lecture : 2 min

La sonde Juno transporte trois passagers un peu spéciaux.

Image fournie par la Nasa
Image fournie par la Nasa

La Nasa ne cache pas sa fierté. Après 2,7 milliards de kilomètres parcourus et presque cinq ans de voyage, sa sonde Juno a finalement atteint la géante gazeuse Jupiter mardi 5 juillet à 5h53 heure française. Propulsé grâce à l’énergie solaire, le vaisseau de plusieurs tonnes a réussi à entrer en gravité autour de la planète. Pendant vingt mois, la sonde va sonder Jupiter afin de mieux cerner sa composition en cartographiant ses champs magnétiques et gravitationnels. Les scientifiques de la Nasa espèrent également en apprendre un peu plus sur les origines du système solaire.

Mais ce que l’on ne sait pas, ou peu, c’est que Juno est un vaisseau habité par des passagers un peu spéciaux: des Lego. Non pas par l’astronaute Benny, héros du film Lego Movie, mais par les divinités mythologiques Jupiter et Junon (le nom de la déesse en français, logique) et l’astronome italien Galilée, qui a découvert en 1610 les quatre plus grands satellites de la planète Jupiter. Sur l’image ci-dessous, on peut voir que Junon tient une loupe (pour symboliser la recherche de la vérité), son mari Jupiter des éclairs et Galilée son indispensable téléscope.

Photo: Nasa

Les Lego les plus rares de la galaxie

Que font ces trois figurines Lego à bord de la très sérieuse mission Juno? Pour répondre à cette question, il faut retourner en 2011, quelques jours avant que la Nasa ne lance la sonde dans l’espace. Le 3 août 2011, l’agence américaine annonce que leur présence est avant tout le fruit d’un partenariat avec la marque de jouets:

«L’inclusion des trois mini-statues, ou figurines, fait partie d’un programme de sensibilisation et de d’éducation développé dans le cadre d’un partenariat entre la Nasa et le groupe Lego pour inciter les enfants à explorer la science, la technologie et les mathématiques.»

En mettant en valeur les trois illustres passagers sous la forme de jouets très populaires chez les enfants, l’agence espère donc créer des vocations à travers le programme Lego Bricks in Space.

Un détail sur la photo vous a peut-être interpellé: les figurines ne sont pas jaunes mais grises. En effet, comme l’expliquait nature World News, ces «legonautes» sont faits en aluminium, la même matière que Juno, notamment pour permettre une meilleure résistance dans l’espace. Nous voilà donc avec trois figurines en aluminium perdues dans l’espace, ce qui fera dire à un producteur de CNN que ces figurines sont «les Lego les plus rares de la galaxie».

Quand on sait que Lego a réussi à créer une véritable communauté de collectionneurs, on peut se dire que Junon, Jupiter et Galilée vont laisser des regrets à ceux qui les ont laissés embarquer. Néanmoins, tous les espoirs ne sont pas perdus: sur le compte Twitter de la scientifique Mika McKinnon, on apprend que trois répliques des personnages sont toujours parmi nous, sur Terre, et que c’est le patron de la mission Juno, Scott Bolton, qui conserve ces trois figurines-là. Dans une courte vidéo publiée par McKinnon, on le voit en train de les ranger dans des bocaux et de les emballer du papier à bulles. Vu la rareté de ces pièces, on le comprend.

Newsletters

Parler de «climato-sceptiques», c'est leur faire une faveur

Parler de «climato-sceptiques», c'est leur faire une faveur

Qualifier celles et ceux qui nient le changement climatique de sceptiques est non seulement un non-sens, mais également une défaite dans la bataille des mots et des idées.

Une étude donne son feu vert pour utiliser l'urine comme engrais

Une étude donne son feu vert pour utiliser l'urine comme engrais

Des scientifiques de l'Université du Michigan estiment que ce liquide ne favorise pas l'émergence de micro-organismes résistants aux antibiotiques dans les plantations.

Est-il éthique de créer des animaux chimériques pour faire progresser la médecine?

Est-il éthique de créer des animaux chimériques pour faire progresser la médecine?

La naissance de porcelets contenant des cellules de singe relance les débats sur la bioéthique.

Newsletters