Culture

Pour tester le public, sept musées britanniques vont exposer un faux

Temps de lecture : 2 min

Une opération réalisée pour les besoins d'une émission de télévision.

Détail d'un des tableaux proposés à la sagacité du public, «The Beacon Light» de J.S.W. Turner. Alors, vrai ou faux?
Détail d'un des tableaux proposés à la sagacité du public, «The Beacon Light» de J.S.W. Turner. Alors, vrai ou faux?

Comment essayer de rendre le public plus attentif ou concerné dans les musées? La télévision britannique a trouvé une idée: lui présenter... des faux. Sept tableaux d'une valeur de plusieurs millions de livres, dans autant de musées britanniques, ont été remplacés par des faux à l'occasion d'une émission de télévision baptisée «Fake! The Great Masterpiece Challenge», qui devrait être diffusée sur la chaîne culturelle Sky Arts début 2017.

«Pas besoin d'être un historien de l'art pour tenter sa chance», explique Phil Edgar-Jones, le directeur de Sky Arts, cité par le Guardian. «Tout ce dont vous avez besoin, c'est de curiosité et de sens du détail. Nous voulions raconter l'histoire de l'art britannique en nous amusant et d'une façon qui nous encourage tous à observer de plus près et de manière plus critique les œuvres de grands artistes britanniques.»

Comme l'explique au Manchester Evening News Maria Balshaw, directrice de deux musées de Manchester impliqués dans l'opération, celle-ci constitue aussi une bonne affaire pour les musées, qui vont gagner dans l'affaire un public plus impliqué.

L'émission propose aussi aux internautes qui ne pourraient pas se rendre dans les musées de tenter leur chance en ligne. Et pour récompenser le meilleur «dénicheur» de faux, les organisateurs ont trouvé une récompense appropriée: un faux tableau, bien sûr.

Slate.fr

Newsletters

True crime: où sont les victimes?

True crime: où sont les victimes?

Le genre, qui connaît un pic de popularité depuis quelques années, a une fâcheuse tendance à se focaliser sur la figure du criminel et à négliger les conséquences de ses actes.

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Jadis, les hommes portaient des talons pour marquer leur rang social. Aux pieds des femmes, l’étiquette est passée de «puissant» à «sexy». Et finalement, cela revient au même.

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Connaître un événement majeur ou la fin d'une œuvre ne gâche rien, bien au contraire, répondent spécialistes du récit et psychologues.

Newsletters