Sciences

«YInMn Blue», le tout nouveau bleu qui joint l'utile à l'agréable

Temps de lecture : 2 min

Celui-ci pourrait permettre de mieux isoler les bâtiments de la chaleur des rayons du soleil.

Crédit: Mas Subramanian, Oregon State University
Crédit: Mas Subramanian, Oregon State University

Par hasard, alors qu’ils exploraient les propriétés d'éléments chimiques, des chercheurs de l’université d’État de l’Oregon ont créé une nouvelle couleur. Une couleur d’un bleu intense, qu’ils ont nommé «YInMn Blue», pour refléter ses composants: yttrium, indium et aussi de l’oxyde de manganèse, dont le symbole chimique est Mn. Un bleu aussi beau que le bleu IKB de l'artiste français Yves Klein, mais plus clair.

La recette pour cette couleur? C’est très simple: prenez de l’oxyde de manganèse, qui est noir, et mixez-le avec ces autres composants chimiques, puis passez le tout au four à 2.000 degrés. Et voilà! Vous avez obtenu un tout nouveau pigment capable, selon Atlas Obscura, de refléter à la perfection les rayons infrarouges. De quoi peut-être permettre aux bâtiments d’être mieux protégés de la chaleur en été. Et par la même occasion, de donner un petit coup de jeune et de tonus coloré à nos bâtiments.

NB: Voici le bleu IKB:

IKB 191 - Monochrome bleu | Solipsist~commonswiki supposé via Wikipedia/ CC Public domain License by

Slate.fr

Newsletters

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Le scientifique pakistanais a contribué à la découverte majeure du boson de Higgs. Mais dans son pays d'origine, rares sont les personnes qui lui rendent hommage.

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

Newsletters