Sports

Quand Karim est dans son jacuzzi, les Bleus sont dans la jalousie

Temps de lecture : 9 min

L’Euro 2016, c’est pas aussi chouette pour tout le monde. Pendant que les joueurs de l'équipe de France circulent en bus dans les rues de Lille ou Lyon, Karim Benzema bronze aux Maldives et sort sa Lamborghini à Las Vegas.

Montage de V.M. pour Slate.fr à partir d’une photo de Franck Fife pour l’AFP et d’une photo de Karim Benzema postée sur Instagram
Montage de V.M. pour Slate.fr à partir d’une photo de Franck Fife pour l’AFP et d’une photo de Karim Benzema postée sur Instagram

Être footballeur de haut niveau, ce n’est pas une vie. Après une longue saison à donner le meilleur sur le terrain, vous avez enfin convaincu le sélectionneur Didier Deschamps de vous convoquer pour l’Euro 2016. Mais, en attendant un éventuel succès à domicile qui ferait de vous un héros de la nation, il faut se fader un mois d’entraînement à huis clos, de plats de pâtes sans parmesan et de discours tactique sur quand basculer du 4-3-3 au 4-2-3-1 en cours de match. Enfin, ça, c’est votre vie de footballeur si vous êtes Olivier Giroud, et pas si vous vous appelez Karim Benzema.

Car le meilleur attaquant français du moment, qui a remporté la Ligue des champions avec son club le Real Madrid, n’a pas été retenu avec les Bleus en raison de la fameuse histoire de la sextape. Et pendant que les Bleus circulent en bus à Lille ou Lyon, lui dépense son fric entre Dubaï et Las Vegas.


Le récit de son Euro parfait, à des milliers de kilomètres de la France, commence le 8 juin: Karim casse internet en se prenant en photo depuis une piscine installée dans les hauts de Los Angeles. «Je n’ai pas à être celui que vous aimeriez que je sois, écrit-il, aimez-moi ou détestez-moi, je reste #KB9 et je #VisLaVie.»

I dont have to be what you want me to be... Love me or hate me I’m still #KB9 #livinglife

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

10 juin: la solitude du canapé

Le vendredi 10 juin, pour l’ouverture de l’Euro 2016 et le match des Bleus contre la Roumanie au Stade de France, Karim a enfilé le short, mais pas les crampons: l’attaquant du Real de Madrid est tranquillement assis dans son canapé à Los Angeles. Il a presque la tête dans l’écran (trop petit pour son salon), comme s’il était assis sur le banc de touche. Mais, plutôt que l’herbe du terrain, il se grille quelques cigarettes et boit un verre de sirop à la grenadine (ou de vin, ou de son ancien sponsor Coca-Cola).

Sur le terrain, les Bleus fêtent leur succès ô combien important et salvateur, puisque arraché sur un fil, de manière collective. Le défenseur Laurent Kolscielny tweete une photo qui illustre le fameux «esprit d’équipe» voulu par le sélectionneur Didier Deschamps, et contraste avec la solitude de Karim Benzema devant son écran plasma.

Reste que Karim n’a pas l’air rancunier: il félicite Dimitri Payet et ses collègues sur Twitter.

Bonne chance /force

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

Un comportement fair-play qui rappelle qu’il aurait pu lui aussi jouer avec le maillot de la France. Dans un communiqué publié avant l’Euro pour justifier la non-sélection de l’attaquant du Real Madrid, l’entraîneur des Bleus et le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, avait avancé qu’aux côtés des performances individuelles «la capacité des joueurs à œuvrer dans le sens de l’unité, au sein et autour du groupe, l’exemplarité et la préservation du groupe sont également prises en compte».

11 juin: frérot et jeunes talents

Le lendemain du match, Karim a beau être en vacances, il n’oublie pas de s’entraîner. Dans une salle de musculation, casquette et casque Beats sur la tête, il fixe ses biceps tendus, pour montrer qu’il ne baisse pas les bras et qu’il «travaille toujours».

Always working...

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

Les Bleus ont, eux, eu le droit à un menu sportif allégé. Ceux qui ont joué le match de la veille face à la Roumanie se reposent. Dimitri Payet, buteur providentiel en fin de match, est célébré par la presse. Les remplaçants affrontent l’équipe des moins de 19 ans du PSG pour garder le rythme. Pour une fois, André-Pierre Gignac pèse autant sur la défense que Karim Benzema. Il doit être fier APG.

Le soir, du côté de LA, alors que les Bleus ouvrent les yeux tôt le matin, Benzema sort en Bugatti (on penche pour le modèle Veyron) avec son frère.

Follow my little bro @grego695

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

13 & 14 juin: Las Vegas et «el phenomeno»

De passage à Las Vegas, le footballeur décide de se lancer dans une course de Lamborghini avec son pote, le rappeur Booba. Sur Periscope, ce dernier va montrer pendant quelques instants leur terrain de jeux à eux, sans gazon mais recouvert de bitume.


La course finira bien, comme l’attestera une photo postée par Karim et ses amis le lendemain. On est rassuré.

#Salside...

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

Pendant ce temps-là, les joueurs de l’équipe de France arrive à Marseille, où ils disputeront leur deuxième match de poule face à l’Albanie. À l’arrivée de leur bus devant l’hôtel Golden Tulip Villa Massilia, ils sont accueillis par une foule de fans. C’est le gardien remplaçant, Steve Mandanda, joueur de l’OM en club, qui est le héros du jour. «El phenomeno» –son surnom– scandent en boucle les supporters. Pas sûr que Benzema déclenche la même folie quand il pénètre dans un casino à LA.

16 juin: Néo vs José Saez

Pas le temps de niaiser pour Benzema. Il faut quitter LA, prendre l'avion... à bord duquel il retrouve l’acteur Keanu Reeves. On est ravi d’apprendre que, pour une fois, l’interprète légendaire de Néo dans la saga Matrix, n’avait pas l’air triste et se rendait aux 24 heures du Mans.

Matrix...

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le


Beaucoup moins de paillettes du côté des Bleus. Le milieu de terrain N’Golo Kanté, l’une des révélations de la saison en Premier League anglaise, où il a remporté le titre à la surprise générale avec son club de Leicester, papote au coup de sifflet final avec José Saez, son ancien coéquipier à Caen en Ligue 1 et... bénévole en bord de pelouse pendant l’Euro.

«Ce qui est drôle, c’est que c’est lui qui m’a posé des questions sur ce que je devenais. C’est incroyable car il n’a pas changé depuis Caen. Le mec est champion d’Angleterre avec Leicester, titulaire chez les Bleus et il reste toujours le même que j’ai connu quand on jouait ensemble en Normandie. Ça fait vraiment plaisir», raconte José Saez à 20 Minutes. Une équipe de France normale quoi.

18 juin: doigts de pied en éventail

Incapable de rester en place, le Madrilène est déjà reparti de l’Hexagone, comme s’il cherchait à fuir l’Euro. Destination les Maldives. Cette fois, dans l’avion, pas de star avec qui se photographier le joueur préfèrera regarder le film Eddie The Eagle, l’histoire d’un sauteur à ski britannique qui, lui, avait représenté son pays aux Jeux olympiques de 1988. S’il se rend évidemment aux Maldives pour profiter du sable et de la plage, la première photo qu’il poste concerne la rupture du jeûne du Ramadan. Sur sa table, on y voit des plats de riz et de viandes probablement commandés chez un traiteur. «Saha Ftorkom», dit-il, pour être poli.

Saha Ftorkom mes amis

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le


Destination moins touristique pour les Bleus, à Lille, où se profile le troisième et dernier match de poule face à la Suisse. Évidement, le ciel est plus voilé qu’aux Maldives, et c’est un crachin typiquement ch’ti qui accueille les joueurs à l’entraînement. Au moins, pas de risque de voir Paul Pogba se pointer en claquettes comme il avait eu la mauvaise idée de le faire lors d’un repas collectif des joueurs, avant de prendre une soufflante par cette soupe au lait de Didier Deschamps. Les doigts de pied en éventail sur une plage des Maldives, la Benz doit bien se marrer.

19-22 juin: seul au monde

Pour nous rendre encore un peu plus jaloux, Benzema poste à la fois sur Instagram, Twitter et Facebook pour partager ses moments détente sur la plage et dans un bateau de pirate.

Tranquileuuuuuu...

Une vidéo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

Ses coucous, il les adressent à ses fans, mais aussi, et surtout, à Didier Deschamps, en sueur sur le bord du stade Pierre-Mauroy. Le 19 juin, la France ne trouve pas le chemin des filets suisses, annonçant des huitièmes de finale laborieux. Mais la sélection tricolore termine tout de même première de son groupe et se qualifie haut la main en huitièmes de finale. Et qui dit poursuite de l’aventure, dit grand voyage. Les Bleus quittent Lille pour retrouver leur camp de base à Clairefontaine. Dans le bus, Steve Mandanda fait coucou à la caméra.

23 juin: Zizou toujours en tête

Entre deux virages de jet-ski, Karim poste un gentil message sur Twitter pour son frérot (mais néanmoins coach) Zinédine Zidane, qui fête ses 44 ans. Quelques semaines plus tôt, ils ont gagné ensemble la Ligue des Champions avec le Real de Madrid. Trop mignon, un employé qui appelle son chef «frérot».

Encore une fois, l’équipe de France la joue moins bling-bling que Karim. À trois jours de défier l’Irlande en huitièmes de finale, les Bleus passent la journée avec des écoliers de primaire. Des gosses qui n’étaient évidemment pas nés quand Zizou remportait la Coupe du monde.

26 juin: des bubulles et du stress

Du côté de Karim, le décor change, pas la coolitude. En soi, profiter d’un spa n’est pas exceptionnel pour un joueur de football en quête de relaxation après un match. Les Bleus en font sûrement régulièrement pendant l’Euro. Sauf que là Karim n’est pas en compagnie de son préparateur physique. Comme il le montre sur la vidéo ci-dessous, son petit spa se déroule sur un bateau au large de Dubaï. Une petite dédicace à ses fans, une petite signature des mains, comme un nouveau clin d’œil adressé à ses camarades, qui, eux, sont un poil plus stressés. Karim est dans son jacuzzi, ses collègues sont dans la jalousie, comme dirait le meilleur ennemi de Booba.

Relaxing to be ready for new season

Une vidéo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

On voit bien que Karim Benzema a mieux à faire que de jeter un oeil sur le match de ses ex-coéquipiers. Car si dans le jacuzzi la vie est easy, sur la pelouse du Parc OL les Bleus sont menés à la mi-temps. Tout le monde stresse, même le CM de l’équipe de France qui retweete le compte du PMU. Sans doute pour donner un peu de visibilité au sponsor en cas d’élimination précoce.

Heureusement, tout finit bien. Grâce à un doublé d’Antoine Griezmann, les Bleus l’emportent aux forceps (2-1). Laurent Kolscielny fête ça en se marrant en compagnie du rieur fou, Marcel Desailly.

De la joie de vivre, de la vraie. Loin du masque de Karim Benzema, «le buteur qui ne sourit pas»? Peut-être, mais, en attendant, le rythme de vie de la Benz depuis le début de l’Euro, c’est YOLO.

Newsletters

Mieux vaut faire votre séance de sport avant le petit-déjeuner

Mieux vaut faire votre séance de sport avant le petit-déjeuner

C'est une question d'insuline et de glycémie.

Le record du marathon a-t-il été battu grâce à des chaussures trop performantes?

Le record du marathon a-t-il été battu grâce à des chaussures trop performantes?

Depuis 2016, les records sur marathon se sont améliorés grâce à un modèle de baskets particulier. Certain·es y voient une remarquable innovation, d'autres un avantage inéquitable.

Une équipe de foot italienne voulait jouer en blackface pour condamner le racisme

Une équipe de foot italienne voulait jouer en blackface pour condamner le racisme

L'idée était notamment de soutenir Mario Balotelli, récemment victime de cris racistes lors d'un match à Vérone.

Newsletters