Sciences / Santé

Un médicament rend plus intelligent, mais vous ne pouvez pas l'obtenir

Temps de lecture : 2 min

Les risques d’effets secondaires sur le long terme sont encore trop peu étudiés.

Image extraite du film «Lucy», via Allociné
Image extraite du film «Lucy», via Allociné

Les capacités de notre cerveau ont toujours alimenté fantasmes et frustrations. Aux États-Unis, les étudiants américains en quête de concentration pour les partiels se ruent sur l’Adderall (avec les risques d’abus que l’on connaît). Dans la fiction, on fantasme à l’idée que notre cerveau est sous-exploité et que l’on pourrait améliorer. C’est ce qu’on a vu dans des films comme Limitless en 2011 ou comme dans le film Lucy en 2014, réalisé par Luc Besson, où Scarlett Johansson devient surhumaine.

Le site Tech Insider, qui s’est penché sur l’amélioration cognitive pharmaceutique, explique que l’histoire de l’homme est bercée par ce besoin: «Au début de sa carrière à la fin du XIXe siècle, Sigmund Freud a fait des expérimentations avec la cocaïne, qu’il a décrit comme son “excitation la plus fabuleuse”.»

Mais aujourd’hui, rapporte le site, un médicament serait en mesure d’augmenter nos capacités sans avoir les mêmes effets dévastateurs que la cocaïne. Dans le journal European Neuropsychopharmacology, Ruairidh Battleday et Anna-Katherine Brem, chercheurs à Oxford, ont découvert que le modafinil, un psychostimulant donc, améliore l’attention, la mémoire, l’apprentissage et les capacités cognitives.

En regroupant les résultats de 24 études, écrit Techinsider, «les auteurs ont trouvé une amélioration consistante, surtout en ce qui concerne l’attention, la capacité à se concentrer sur une tâche et à traiter une information pertinente; l’apprentissage et la mémoire, les fonctions d’exécution, qui incluent la capacité à se saisir d’informations et les utiliser quand il faut mettre en place des plans et des stratégies». Les auteurs de l’étude pensent que la modafinil, en bouleversant la concentration d’un composé organique appelé «catécholamine», augmente l’activité du cerveau dans les zones du contrôle de l’activité et de l’attention.

Il est destiné aux personnes narcoleptiques

Le modafinil apparaît donc comme le médicament parfait pour s’assurer une journée de travail parfaite ou pour développer sa créativité. Mais vous ne pouvez pas en prendre, et pour cause: il est délivré à titre spécial aux personnes souffrant de narcolepsie. De plus, si les effets secondaires semblent limités lors des tests réalisés, on ne connaît pas ses effets sur le long terme pour l’instant. Dernier obstacle, et pas des moindres, relève le site: l’American Medical Association a décidé d’adapter des règles pour «décourager l’utilisation non-médicale des médicaments pour l’amélioration cognitive d’individus en bonne santé». De plus, les financements de ce genre de produits sont très difficiles à trouver.

Désolé donc, le jour où la petite gélule capable de vous transformer en monstre de productivité et de créativité au saut du lit n’est pas encore arrivé.

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Une étude montre que les escargots n'ont pas la même couleur selon qu'ils vivent dans des milieux urbains ou naturels.

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

Newsletters