Monde

À louer sur Airbnb, des tentes de réfugiés («scorpions» inclus)

Temps de lecture : 2 min

Un groupe de réfugiés a posté une vraie fausse annonce sur Airbnb pour dénoncer le traitement qui leur est réservé dans le camp grec de Ritsona.

Le camp de réfugiés de Ritsona | Capture d'écran d'une vidéo Youtube de l’ONG australienne Echo 100PLUS

La présentation du logement, situé à Ritsona, à une heure de voiture au nord de la capitale grecque, est d’une ironie et d’un sarcasme désarmants. «C’est une réelle opportunité pour vivre la vie d’un réfugié syrien. Alors que les hommes politiques européens discutent des réfugiés, vous pouvez vous frotter à leur quotidien –des tentes, de la cuisine au feu de bois, une chaleur de 41 degrés Celsius, une situation sanitaire marginale, des scorpions comme amis, des promesses brisées, et même un peu de déshydradation».

Pendant quelques heures, le 23 juin 2016, quelques réfugiés ont décidé de faire la «promotion» de leur lieu de vie –pour mieux le déplorer– sur la plateforme de location entre particuliers Airnb, rapporte The Telegraph.

Côté équipements, il est proposé aux touristes des toilettes mobiles pour 600 personnes, deux douches chaudes et de très rares aides médicales et scolaires.

«Réponse honteuse de l’Europe»

La compagnie américaine, qui s’affiche concernée par «la déchirante crise des réfugiés», n’a pas traîné pour effacer toute trace de cette annonce, qui n’était «pas conforme aux conditions générales d’utilisation». Elle rappelle au passage avoir conclu des accord avec certaines ONG, dont Mercy Corps et International Rescue Committee (IRC), pour héberger gratuitement dans la mesure du possible les travailleurs humanitaires.

Le site informel de Ritsona a vu le jour il y a trois mois. Il est venu compenser l’évacuation d’un autre campement à Idomeni au nord du pays, saturé après la fermeture en mars 2016 de la frontière gréco-macédonienne, porte d’entrée de la route des Balkans.

La crise migratoire en Grèce inquiète fortement les organisations humanitaires. Médecins sans frontières (MSF) refuse depuis la mi-juin les fonds de l’Union européenne pour protester contre sa politique migratoire «honteuse». «Depuis des mois, MSF a dénoncé la réponse honteuse de l’Europe, qui se focalise plus sur la dissuasion que sur l’aide et sur la protection à apporter aux personnes qui en ont besoin», a expliqué Jérôme Oberreit, soutenu par Amnesty International.

Slate.fr

Newsletters

L'inquiétant retour de l'extrême droite en ex-Allemagne de l'Est

L'inquiétant retour de l'extrême droite en ex-Allemagne de l'Est

L'ex-RDA est confrontée à une double menace: la montée dans les urnes de l'extrême droite, couplée aux risques d'attentats fomentés par des groupes militants néonazis.

Ces types de touristes qui agacent

Ces types de touristes qui agacent

Pour être un ou une bonne touriste, il y a des comportements à éviter.

Le morceau de mur qui énerve Trump

Le morceau de mur qui énerve Trump

Cadeau des Berlinois.

Newsletters