Monde

Le Brexit, un «divorce soudain» après un «mariage instable»

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 27.06.2016 à 18 h 51

Repéré sur CNN, Financial Times

La comparaison avec une rupture amoureuse revient fréquemment.

I love London | Leslie Archard via Flickr CC License by

I love London | Leslie Archard via Flickr CC License by

«Pour un mariage, quarante-trois années, ça n’est pas mal», lit-on sur le site de CNN, dans un article qui revient sur un «mariage souvent instable qui se clôt par un divorce soudain». Il est bien entendu question du Brexit, le référendum qui a donné aux partisans de la sortie de l’UE une large majorité, et qui continue d’inspirer les commentateurs. Parmi les comparaisons, celle avec une rupture amoureuse, tentante, revient fréquemment.

La «relation a toujours été torturée, impliquant des disputes à propos de l’argent, des accusations d’infidélité et des poussées d’exaspération des deux côtés», poursuit l’article de CNN. Quelle que soit la cause qu'on retient du Brexit, il s'agit bien d'une rupture ou, comme le titre beaucoup la presse, d'un divorce. Le «divorce le plus compliqué de l'histoire», selon le Financial Times, dans lequel un diplomate européen espère que la procèdure sera «amicale».

Pour illustrer cette rupture et filer la métaphore, un internaute a publié un long échange imaginaire de textos entre les membres d’un couple composé du Royaume-Uni et de l’Union européenne. Une fois que le premier a annoncé au second qu’il le quittait, ce dernier accepte sa décision avec respect, et lui propose par la suite de venir récupérer ses affaires… C’est alors que celui qui a initié la rupture panique, regrette et demande une seconde chance. Trop tard.

Bien qu’amusant, le montage illustre l’idée que se fait la majorité des professionnels des médias du résultat politique de jeudi 23 juin: un choix irresponsable et irréfléchi, fait par un pays immature qui regrette déjà sa poussé de colère égoïste.

Dans le même ordre d'idée, on a relevé que, peu après les résultats définitifs du referendum, certains électeurs favorables au Brexit exprimaient leurs regrets publiquement, au micro de journalistes manifestement impatients de les recueillir. «Est-ce qu’on peut voter à nouveau?» demande un de ces Brexiteurs repentis, un peu comme la personne à l’origine d’une rupture demande une seconde chance sans trop y croire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte