Monde

Que se passe-t-il en cas de Brexit? Les Britanniques cherchaient la réponse sur Google après le vote

Temps de lecture : 2 min

Selon Google Trends, la question de l'avenir post-Brexit a atteint des taux records au Royaume-Uni dans la soirée du 23 juin. Autrement dit, peu ou prou à l'heure de la fermeture des bureaux de vote...

Recherches Google Trends au Royaume-Uni entre le 23 et 24 juin 2016
Recherches Google Trends au Royaume-Uni entre le 23 et 24 juin 2016

Que se passe-t-il si nous quittons l’Union européenne? À n'en pas douter, ces dernières semaines, chaque citoyen du Royaume-Uni s’est fait la réflexion au moins une fois à mesure qu'approchait l'échéance du référendum sur le Brexit. Mais il y a bien plus surprenant, note le site The Verge: c’est dans la soirée du 23 juin, jour du vote, que la question a été posée le plus grand nombre de fois sur Google, et cela avant même que les derniers bureaux de vote ne ferment.

Si la victoire du «Leave» n’a été officialisée que le 24 au matin, l’occurence «What happens if we leave the EU» a connu une augmentation de 250% la veille à 21 heures, soit une multiplication par 3,5.


Ce alors même que les chiffres montrent que c'est dans les derniers jours du référendum que la recherche a également été le plus formulée.


Les mesures de l'outil Google Trends ont de quoi étonner: pourquoi ne pas faire ces mêmes recherches avant de déposer son bulletin dans l'isoloir? Mais étant donné la complexité du dossier et l'absence de précédents, il n'est pas anormal que certains Britanniques aient voté sans savoir ce qui allait se passer ensuite. D'ailleurs, de nombreuses conséquences du Brexit restent incertaines après le vote et l'annonce de la démission prochaine du Premier ministre David Cameron.

Ce qui fait dire à certains qu'un tel dossier «n’aurait pas du être décidé» par référendum. Pour The Verge, le débat a cédé à la simplification, bien aidé par l’opération de décrédibilisation des experts menée par les partisans du «Leave». Au final, une seule thématique a focalisé l’attention: l’immigration.

Ce matin, ce sont les enjeux pratiques qui passionnent les Britanniques. Quid des passeports, de l'expatriation, ou encore de l’avenir des footballeurs étrangers évoluant en Premier League ?


D’autres ne songent même pas à rester sur l’île. Ils s’informent sur les conditions d’accueil en France, en Italie, en Allemagne ou encore en Espagne. L’esprit Erasmus n'est pas perdu pour tous...

Slate.fr

Newsletters

Le refus d'Israël de reconnaître le génocide arménien est indéfendable

Le refus d'Israël de reconnaître le génocide arménien est indéfendable

Juifs et Arméniens, deux peuples victimes de meurtres de masse. Le gouvernement israélien doit placer la justice avant toute considération politique et appeler les crimes par leurs noms.

L'anglais est vraiment une langue étrange

L'anglais est vraiment une langue étrange

Des linguistes ont comparé 239 langues de différentes régions du monde. L’anglais apparaît parmi les plus curieuses.

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Newsletters