SportsEconomie

Le jogging de Gábor Király est un produit 100% hongrois (et 100% coton)

Joël Le Pavous, mis à jour le 25.06.2016 à 13 h 46

Une boutique en ligne lancée à l’occasion du 40ème anniversaire du portier hongrois propose une gamme de fringues et accessoires siglés Király, dont son inamovible survêt’ gris clair. Tous «made in Hungary».

Gábor Király encaisse un but face au Portugal, le 22 juin 2016 à Décines-Charpieu.

Gábor Király encaisse un but face au Portugal, le 22 juin 2016 à Décines-Charpieu.


Adrián a craqué. Sur une photo partagée par le site satirique de football Trollfoci.hu, il s’affiche tout sourire dans son open-space avec une sorte de pantalon gris descendu jusqu’au bas des genoux. Explication? Ce jeune actif hongrois est allé bosser avec le jogging de Gábor Király, comme un groupe Facebook spontanément constitué au lendemain du nul contre l’Islande le demandait à ses abonnés. Et comme les dizaines voire centaines de personnes ayant cédé à l’attrait du tube fashion 100% coton de l’été, Adrián s’est acquitté de 8000 forints (26 euros) adressés à la boutique en ligne «Király».

Aucun magasin

La naissance du site correspond jour pour jour au quarantième anniversaire du doyen de l’Euro 2016, le 1er avril dernier, donc. En parcourant les onglets, on découvre pêle-mêle des tee-shirts avec les dates et lieux des rencontres de poule au dos, des casquettes, des sacs à dos, des gants de gardien et même des gourdes. Chaque produit arbore un logo en ombre chinoise rappelant la cavalcade du portier magyar au milieu de la Groupama Aréna de Budapest juste après la qualification. Aucun magasin in real life n’est actuellement prévu mais le «Király shop» souhaite mobiliser des relais à travers le pays.

«On essaie d’établir des partenariats avec des magasins de sport qui pourraient prochainement distribuer les produits imaginés par "Gabi", et ce au niveau national», nous explique son épouse Zsanett. «Naturellement, les achats se concentrent surtout son survêtement "Ours gris" ["Szürke mackó" en VO, ndlr] vu que c’est dans cette tenue qu’il a accompli l’ensemble de son incroyable carrière et grâce à elle qu’il est devenu célèbre. J’ai reçu des commandes venant de Finlande, d’Allemagne et même de France! C’est fou comme tout le monde s’intéresse à lui à cause de l’Euro!»

Du Szombathelyi Haladás (son club formateur, où il est rentré l’été dernier) à Münich 1860 en passant par le Hertha Berlin, Crystal Palace, West Ham, Aston Villa, Burnley, le Bayer Leverkussen et Fulham, le recordman de capes en équipe de Hongrie a transformé son accoutrement en marque de fabrique et a fabriqué sa propre marque via l’association sportive Király, dirigée par son père Ferenc. Dans le documentaire A kapus («Le gardien»), le footballeur évoque d'ailleurs son enfance, sa famille et ses clubs, ainsi que les camps d’entraînement où il supervise les jeunes pousses.


«Ce fameux jogging»

«Beaucoup de gens nous questionnaient sur la façon de de se procurer ce fameux jogging, alors on s’est dit que ce serait une bonne idée de le vendre», raconte son attachée de presse Nóra Horváth. «Nous sollicitons des petits ateliers locaux se chargeant de la fabrication des vêtements et des accessoires que Gábor utilise lui-même à l’entraînement ou en match. On pensait bien qu’il était temps de créer cette boutique, mais on ne s’attendait pas à un succès si immédiat! D’ailleurs, la première série de la collection est épuisée. Il faut que nous en demandions une autre dans les plus brefs délais.»

Dans cette collection, seuls les gants ne proviennent pas de Szombathely et ses environs puisqu’ils sont façonnés par un artisan installé aux alentours de Tatabánya, à 60 kilomètres à l’ouest de Budapest. L’ensemble reste cependant 100% magyar et le survêt’ de Gábor Király intégralement à base de coton. De quoi mener le «Nemzeti 11», qui affronte la Belgique en huitièmes de finale à Toulouse le 26 juin, vers les sommets après 44 ans sans Euro? En tout cas, le succès médiatique est confirmé: les pompiers d’Ózd et Ádám, qui bosse à Malte, ont eux aussi sorti le jogging.

Joël Le Pavous
Joël Le Pavous (28 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte