Culture

Nous pourrions un jour tous regarder nos séries préférées en accéléré

Temps de lecture : 2 min

Le nombre de séries a augmenté de manière exponentielle en quelques années. Un journaliste a trouvé la solution pour ne pas les manquer: les visionner en accéléré. Et il adore ça.

Thomas Middleditch («Silicon Valley»), Julianna Margulies («The Good Wife»), Kyler Chandler («Bloodline») et Tatiana Maslany («Orphan Black») | Montage Slate.fr
Thomas Middleditch («Silicon Valley»), Julianna Margulies («The Good Wife»), Kyler Chandler («Bloodline») et Tatiana Maslany («Orphan Black») | Montage Slate.fr

«J'ai une habitude qui terrifie la plupart des gens. Je regarde la télévision et les films en accéléré.» Jeff Guo est journaliste au Washington Post. Et comme la technologie permet désormais de regarder très facilement et rapidement des séries et des films, il raconte comment il fait depuis des années. «Le temps que je gagne est immense», souligne-t-il, «quatres épisode de Unbreakable Kimmy Schmidt me prennent une heure, une saison entière de Game of Thrones me prend le temps d'un trajet de bus de Washington à New York [quatre heures environ, ndlr]».

Tout a commencé lorsqu'il a vu les bonnes séries se multiplier, notamment avec l'arrivée de Netflix et Amazon. Rien qu'aux États-Unis, 412 séries ont été diffusées en 2015, le double par rapport à 2009. Et elles sont plus chronophages que les films. Le journaliste du Washington Post dit ainsi ne pas vouloir être en retard sur les séries que tout le monde regarde –il évoque Game of Thrones ou «L'Incroyable Famille Kardashian».

L'accélération facile

S'il peut faire ça, c'est effectivement que les logiciels de musique et de vidéo ont une fonction pour accélérer depuis des années. Aujourd'hui YouTube, iTunes ou n'importe quel lecteur DVD propose cette option. Sur le navigateur de Google, Google Chrome, une extension est disponible pour le faire sur beaucoup de services, tel que Netflix, Vimeo et Amazon.

Est-ce que les séries deviennent incompréhensibles? Les personnages parlent-ils trop vite? «Accélerer est plus qu'une astuce pour gagner du temps. J'ai rapidement découvert je prenais plus de plaisir à regarder en accéléré. Modern Family joué deux fois plus vite est beaucoup plus drôle –les blagues viennent plus vite et semblent plus efficaces. Et je suis moins frustré à cause des séries qui ont des intrigues secondaires ou de la violence gratuite.»

Pour faire comprendre à ceux qui ne le font jamais ce que ça donner, le Washington Post publie une vidéo d'une scène de la série Modern Family accélérée à 160%:

Ne plus suivre de manière linéaire

Mais il ne s'arrête pas là. Non seulement le journaliste détaille qu'il ne peut plus regarder des séries au rythme normal, mais il ne les regarde plus de manière linéaire. «Je navigue souvent d'une scène à l'autre, je m'attarde sur les scènes complexes et je passe celles plus lentes. En d'autres termes, je regarde la télé comme je lis un livre. Je saute des passages. Je relis. Parfois, j'accélère. Parfois, je ralentis.»

Pire, il a du mal à aller au cinéma:

«Le cinéma me fait suffoquer. Je veux pouvoir accélérer et revenir en arrière et ralentir, pour ne dédier mon attention à ce qui l'exige.»

Depuis que les séries existent, les classiques s'accumulent et chacun sait qu'il pourrait potentiellement passer sa vie à regarder de bonnes séries. Si ses collègues semblent étonnés de sa pratique, lui estime que cela va se diffuser et que nous allons de plus en plus regarder films et séries comme nous en avons envie.

Un journaliste de la rédaction de Slate.fr (dont on taira le nom par respect pour ses proches) qui s'adonne aux mêmes pratiques pour les séries et les podcasts ne le contredirait pas et il est vrai que la lecture en diagonale existe depuis bien longtemps. À une époque où les services de streaming grandissent grâce à la satisfaction des internautes qui cherchent les sites les plus efficaces, il pourrait ne pas avoir tort. Aussi fou que cela puisse paraître.

Newsletters

Les podcasts sur la littérature pour bien remplir sa valise

Les podcasts sur la littérature pour bien remplir sa valise

De la science-fiction aux grands classiques, les livres se découvrent désormais sur les ondes mais se dévorent toujours en vacances.

Ce que «Game of Thrones» doit à la Guerre des Deux-Roses

Ce que «Game of Thrones» doit à la Guerre des Deux-Roses

Pour sa saga, George R. R. Martin s'est inspiré de la Guerre des Deux-Roses, un conflit impitoyable de l'Angleterre du XVe siècle, qui opposa les Lancaster et les York.

Où sont les femmes de la littérature? Pas dans les manuels scolaires

Où sont les femmes de la littérature? Pas dans les manuels scolaires

[TRIBUNE] Comment expliquer et accepter cette durable disproportion entre autrices et auteurs dans nos programmes éducatifs?

Newsletters