Culture

Mort d'Anton Yelchin: le retour de la légende urbaine du club des 27

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 20.06.2016 à 15 h 38

Repéré sur Variety, The Wrap, The Conversation, Rolling Stone

Le décès tragique de l’acteur fait ressortir une théorie qui ne repose sur rien d'autres que la célébrité de ses membres.

Anton Yelchin au Tribeca Film Festival, le 18 avril 2015. Neilson Barnard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Anton Yelchin au Tribeca Film Festival, le 18 avril 2015. Neilson Barnard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La nouvelle est tombée samedi. «L’acteur Anton Yelchin a été tué dans une collision fatale sur la route tôt ce matin, a déclaré son représentant auprès des médias. Sa famille demande à ce que l’on respecte leur vie privée.» La police de Los Angeles a donné plus de détails sur le drame, comme l’a relevé le site Variety: «Il s’avère qu’il était sorti de sa voiture et qu’il était derrière quand elle a roulé dans une allée en pente». Son corps a été retrouvé un peu plus bas, coincé entre la voiture et le pilier d’une boîte aux lettres.

Anton Yelchin, acteur d’origine russe, a commencé sa carrière en 2001 et compte déjà de nombreuses collaborations avec des réalisateurs comme Jim Jarmusch (Only Lovers Left Alive) et Jodie Foster (Le Complexe du castor). Il s’est également fait remarquer dans le film Alpha Dogs (sorti en 2006), Like Crazy (2011) ou plus récemment dans Green Room et son rôle de Pavel Chekhov dans les reboots de la franchise Star Trek.

Mais un détail a particulièrement frappé les médias: Anton Yelchin avait 27 ans. Cet âge, dans le monde de la pop culture, a une signification particulière puisqu’il a vu de nombreuses stars et personnalités perdre la vie dans des conditions tragiques, principalement des rock stars. The Wrap cite dans un long diaporama les noms de Brian Jones, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Jean-Michel Basquiat, Kurt Cobain ou Amy Winehouse.

Comme l’expliquait en 2010 Jean-Marie Pottier sur Slate.fr, c’est avec le suicide de Cobain en 1994 que les médias vont alors définir un club des 27. «Les [explications les] plus fumeuses, et donc les plus amusantes, attribuent cette surmortalité supposée aux cycles des planètes (la Lune et Saturne mettent 27 à 29 ans à revenir à une même position zodiacale) ou bien à la numérologie de la musique classique: Mozart composa 27 concertos avant de mourir, tandis que Beethoven, Dvorak, Bruckner et Schubert s’arrêtèrent tous à neuf symphonies.»

Il était donc normal, avec le décès d’Anton Yelchin, de voir des médias comme 20 Minutes commencer leur papier par: «Un nouveau membre du tristement célèbre “club des 27”». «Anton Yelchin a trouvé la mort à 27 ans, l'âge “maudit”, comme en témoigne le “club des 27”, ces artistes tués à l'âge de 27 ans», écrit également Le Figaro.

Le club ne tient pas, statistiquement parlant

Sauf que ce fameux club relève essentiellement de la légende urbaine. Tout d’abord parce qu’il ne compte en son sein que les morts les plus célèbres (des stars au zénith de leur carrière) et les causes les plus tragiques (suicide, overdose, noyade…). De plus, la plupart des morts citées plus haut sont survenues entre l’été 1969 et juillet 1971, période ou les vedettes faisaient moins attention à leur santé. 

Les statistiques sont également venues démonter les fondations fragiles du club. Dans une étude publiée en 2011, quelques mois après la mort d’Amy Winehouse, une équipe de statisticiens des universités de Freiburg en Allemagne et du Queensland en Australie analysait 1.046 musiciens ayant été classés à la première place du hit-parade britannique entre 1956 et 2007. Leur conclusion était plutôt claire:

«Notre analyse ne montre pas de pic de risque de décès à 27 ans chez les musiciens, malgré le fait que l’on ait utilisé un modèle de courbe flexible qui aurait permis de montrer le moindre risque. L’étude indique que le club des 27 a été créé par une combinaison de chance et de tri sélectifs.»

D’autres études sont allés dans ce sens depuis, comme en 2014 quand Dianna Theadora Kenny a publié le résultat de ses recherches sur The Conversation dans une série d'articles. Avec un nombre beaucoup plus élevé de musiciens pris en compte que dans l'étude de 2011 (plus de 11.000), décédés entre les années 1950 et 2010, il s’avère que les morts à 27 ans ne concernent que 1,3% du total. Même l’âge de 28 ans compte plus de décès dans la musique. L’âge où la proportion est la plus élevée est en réalité 56 ans, qui cumulent 2,3% des décès. Faudrait-il donc créer un club des 56, des 28?

Au début de l’année 2016, les médias ont préféré un autre âge: 69 ans. Le site français de Rolling Stone partait du décès de l’acteur Alan Rickman et des chanteurs Michel Delpech et David Bowie (tous décédés avant d’avoir 70 ans) pour évoquer un «club des 69». «Avec la mort de trois artistes majeurs du monde culturel, écrit le site, à l’âge de 69 ans et en l’espace de deux semaines seulement, les rumeurs les plus folles circulent sur l’éventuelle création d’un club des 69.» À chaque âge son club, donc. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte