Monde

Dévier le Mississipi permettrait de sauver les terres de la Louisiane

Slate.fr, mis à jour le 22.10.2009 à 16 h 09

Protéger la Nouvelle-Orléans des eaux marécageuses de la Louisiane a un prix: depuis des décennies, cet Etat voit une partie de ses terres disparaître petit à petit. Le fleuve Mississippi, bridé par d'innombrables barrages (il y en a 8000 dans le bassin du Mississippi), s'est appauvri en sédiments et le dépôt de ces derniers n'est plus suffisant pour compenser l'érosion des terres. Près de 5000 kilomètres carrés auraient ainsi été engloutis depuis 1932.

Deux chercheurs de l'Université du Texas à Austin se sont penchés sur une solution envisagée depuis quelques années: la déviation du fleuve mythique. D'après leur modélisation, cela pourrait permettre de recréer 25 à 45% des terres perdues. «Jusqu'à ce que nous élaborions ce modèle, il y avait beaucoup de débats qui reposaient sur pas grand-chose, à part de l'intuition. Ce modèle permet de passer d'impressions vagues à de réelles hypothèses testables.», explique le géologue David Mohrig, qui a mené l'étude avec son collègue Wonsuck Kim.

Deux problèmes liés aux barrages expliquent l'immersion des terres: d'une part, les structures emprisonnant le fleuve l'ont transformé en véritable «tuyau» au sud de Saint-Louis, l'empêchant de s'enrichir en sédiments. La teneur en sédiments des eaux du Mississippi est ainsi moitié moindre qu'au XIXe siècle. D'autre part, cette canalisation forcée conduit à une «propulsion» des eaux à l'embouchure bien au-delà des eaux peu profondes du plateau continental. Les sédiments sont emportés dans les profondeurs du Golfe du Mexique au lieu de se déposer doucement au niveau des côtes.

En créant deux déviations du fleuve à 150km en aval de La Nouvelle Orléans, 45% des eaux iraient déposer leurs sédiments de part et d'autre du lit chenal du fleuve, sans empêcher la navigation dans le Mississippi. Certains chercheurs doutent justement de l'efficacité d'un tel dispositif à cause de l'appauvrissement du fleuve du au premier phénomène. Les chercheurs ont appliqué leur modélisation à la rivière Atchafalaya, qui profite d'une déviation du Mississippi depuis 1980. Les résultats donnés par le modèle seraient conformes à ceux obtenus dans la réalité.

Le phénomène d'érosion inquiète tellement les autorités que l'Etat a lancé une campagne d'information de 6 millions de dollars pour sensibiliser l'opinion. Une commission de Louisiane réclame entre 500 millions et 1 milliard au président Obama pour restaurer la zone côtière. La Louisiane est une région stratégique: un quart du pétrole et du gaz consommé aux Etats-Unis transite par des pipe-lines qui la traversent. En outre, l'érosion aggrave les risques d'ouragans tels que Katrina.

[Lire l'article complet sur Future-Sciences]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Vue du Delta du Mississipi en aval de La Nouvelle-Orléans, avec les projections des terres gagnées en 2110. © Eos/AGU

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte