Monde

VIDÉO. Il faut revoir le premier discours de députée de Jo Cox

Temps de lecture : 2 min

La députée britannique a été assassinée le 16 juin.

Jo Cox a été tuée. La députée britannique a vu un homme la poignarder et lui tirer dessus à trois reprises près d'une bibliothèque à Birstall, près de Leeds, dans sa circonscription, dans le nord de l'Angleterre. Un homme de 52 ans a été arrêté.

À une semaine du référendum sur la sortie ou non du Royaume-Uni de l'Union européenne, de nombreuses personnalités ont décidé de suspendre un temps la campagne, et les hommages se sont multipliés. Le mari de Jo Cox a publié un court texte dans lequel «il explique que sa femme croyait en un monde meilleur et se battait pour cela tous les jours avec une énergie qui épuiserait la plupart des gens».

«Elle aurait voulu deux choses plus que tout maintenant: que nos précieux enfants soient entourés d'amour et que l'on se batte ensemble pour combattre la haine qui l'a tuée. La haine n'a pas de principes, de race ou de religion, mais elle empoisonne tout.»

En parallèle, un discours de Jo Cox revient beaucoup dans les médias britanniques, comme le Guardian. Le premier prononcé par la députée à la Chambre des Communs (maiden speech), en juin 2015. Elle y faisait l'éloge de la diversité et expliquait qu'il y avait bien plus de choses qui unissait sa circonscription de Batley et Spen que de choses qui la divisaient.

«Merci, monsieur le Speaker, c'est un grand privilège d'être appelé pour prononcer mon maiden speech, dans ce débat très important, et je félicite ceux qui en ont déjà prononcés de superbes autres aujourd'hui. [...]

Batley et Spen est un rassemblement de villes et villages typiquement indépendants, et fiers du Yorkshire. Nos communautés ont été fortements aggrandies par l'immigration que ce soit celle des catholiques irlandais, ou des musulmans du Gujarat en Inde ou du Pakistan, principalement du Cachemire. Alors que nous célébrons notre diversité, ce qui continue encore de me surprendre lorsque je voyage dans cette circonscription est que nous sommes bien plus unis et avons bien plus en commun les uns avec les autres que de choses qui nous divisent.

C'est dans ma circonscription que l'on retrouve les Biscuits Fox et Lion, donc je suis sûre que vous ne verrez pas ça comme un petit plaisir, monsieur le Speaker, si je décris Batley et Spen comme une circonscription avec une cœur industriel enrobé d'un paysage du Yorkshire très riche et agréable –géographiquement, historiquement et culturellement. [...]

Je suis né et j'ai grandi dans cette circonscription et je ne pourrais pas en être plus fière. Je suis fière d'avoir grandi dans le Yorkshire, et je suis fière de ce que nous faisons dans le Yorkshire. La Grande-Bretagne devrait en être fière également. J'ai hâte de pouvoir représenter les superbes habitants de Batley et Spen, ici, pendant les cinq prochaines années.»

Jo Cox avait 41 ans.

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters