Monde

Enrico Letta: «Ce qui va se passer le 23 juin va changer l'histoire européenne»

Temps de lecture : 2 min

L'ancien Premier ministre italien était invité de l'émission «Politique» sur France 24, en partenariat avec Slate.fr, de même que l'ancien eurodéputé Jean-Louis Bourlanges et la journaliste Sophie Pedder.

La campagne référendaire britannique, endeuillée le jour même par le meurtre de la députée travailliste Jo Cox, était au programme de l'émission «Politique» sur France 24, jeudi 16 juin. Enrico Letta, ancien président du Conseil italien et doyen de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA), Sophie Pedder, cheffe du bureau parisien de l'hebdomadaire The Economist, et Jean-Louis Bourlanges, ancien député européen, étaient les invités de Roselyne Febvre (France 24) et Jean-Marie Colombani (Slate.fr).

Alors que les sondages annoncent, à sept jours du vote, un scrutin très serré entre les partisans du «Remain» et ceux du «Brexit», mais que la dynamique paraît en faveur du camp du non, Enrico Letta a estimé qu'il est «plus facile de dire non, de détricoter, plutôt que de construire quelque chose. Ce qui va se passer le 23 juin va changer l'histoire européenne. [...] Jeudi prochain, on va avoir une césure nette, que ce soit le "Remain" ou le "Brexit". [...] J'espère qu'il y aura une initiative forte des dirigeants européens».


Sophie Pedder a elle souligné que la campagne pour le «Brexit» ne pouvait se confondre avec une simple campagne anti-establishment, pointant notamment l'engagement dans le camp du non de l'ancien maire conservateur de Londres Boris Johnson ou de plusieurs ministres du gouvernement Cameron.

Jean-Louis Bourlanges, de son côté, a vu dans cette campagne référendaire «une lutte entre les passions et les intérêts», estimant que sa cohésion interne, ses intérêts économiques ou le maintien de son influence dans le monde devraient conduire la Grande-Bretagne au «Remain», mais que les «passions» nourrissaient le vote «non».

Newsletters

Privée de dollars, l'Argentine parie sur les cryptomonnaies

Privée de dollars, l'Argentine parie sur les cryptomonnaies

La capitale Buenos Aires serait la deuxième ville la plus crypto-friendly au monde.

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Newsletters