Science & santé

«Ne pas être en couple me pose deux problèmes: la pression sociale et le sexe»

Lucile Bellan, mis à jour le 21.06.2016 à 11 h 42

Cette semaine, Lucile conseille Théa, qui n’a pas envie d’être en couple mais à qui ça pose problème, notamment à cause de la pression sociale subie de la part de ses amis.

La mélancolie | par Pablo Picasso via Wikimedia CC License by

La mélancolie | par Pablo Picasso via Wikimedia CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

J’ai 22 ans, et à part une très courte relation (deux mois) il y a deux ans, je n’ai jamais été en couple de ma vie. À vrai dire, je ne cherche pas spécialement à être en couple. Peut-être est-ce parce que je n’ai jamais vraiment connu ça, mais ça ne me donne pas envie. Je ne suis même pas sûre de ce que ça veut dire, tomber amoureuse. Quand je vois les gens autour de moi qui se déchirent, doutent en permanence, ça fait réfléchir. Cependant, ça me pose deux problèmes: la pression sociale, et le sexe.

De tous mes amis, je suis la seule qui soit encore célibataire. Et j’ai beau insister sur le fait que ça ne me dérange pas, même ma meilleure amie essaye de me caser à chaque fois qu’elle tombe sur un célibataire à peu près potable. Honnêtement, c’est très fatigant. J’ai l’impression d’être une horrible tache qu’il faut corriger par sympathie pour l’harmonie céleste ou quelque chose du genre. C’est toujours provoqué par des bons sentiments, et rarement fait de manière totalement ouverte ou consciente, mais c’est comme ça. Toutes les sorties, les soirées, les bons moments en général se font avec moi coincée entre deux ou trois couples qui finiront par proposer une liste de partenaires potentiels, histoire de m’aider à combler le vide de mon existence. Oui, pendant que mes amis sont en rendez-vous amoureux, je suis souvent seule à l’appartement avec mon chat, mais ça me va. Vraiment.

Je me pense plutôt aromantique (pas capable de sentiment romantique). Plusieurs fois avec des filles ou des garçons, je me suis trouvée dans la position gênante de la salope qui n’a pas de sentiments: je rencontre quelqu’un, je couche avec cette personne, on s’entend bien amicalement... et cette personne tombe amoureuse de moi. Et moi? Et bien sans tarder, je fuis. Je suis le genre à dire (et à penser): «Le problème, c’est pas toi, c’est moi.»

Parfois, je me dis que c’est parce que je n’ai encore jamais été amicalement ou sexuellement avec une personne qui me plaisait vraiment. Peut-être que mes critères sont trop stricts? Peut-être que je vise trop haut? Je ne suis pas si jolie, ni intelligente, dans la moyenne partout tout au plus... Peut-être que je suis juste incapable d’aimer quelqu’un comme ça.

Le deuxième gros problème donc, c’est le sexe. Depuis ma tentative stoppée rapidement par moi-même, il y a deux ans, je n’ai plus cherché de partenaire que ce soit amoureusement ou sexuellement. Et franchement, la masturbation a ses limites. Les coups d’un soir aussi: c’est marrant au début, mais quand on veut du bon sexe, en plus d’être dangereux, c’est rarement efficace. Prendre un-e sex friend? Pourquoi pas. Sauf que moi, je n’aime pas coucher avec des connards/sses. J’apprécie les gens sympa, attentionnés et ouverts d’esprit. Le problème? Soit ils sont en couple, soit ils veulent être en couple. Une soirée ensemble et les voilà prêts à tomber amoureux!

C’est vraiment le marteau et l’enclume: dois-je tolérer pour satisfaire mes besoins n’importe qui, n’importe comment dans mon lit? Ou dois-je jouer la comédie et feindre des sentiments avec quelqu’un de bien? Je ne veux faire de mal à personne, mais parfois, j’ai juste envie d’avoir quelqu’un dans mon lit même juste pour un bon gros câlin.

Théa

Chère Théa,

Sur le papier, vous êtes une perle rare. «Hé les gens, on a trouvé quelqu’un qui veut du bon sexe et pas plus d’engagement que ça!!!». Mais évidemment que c’est compliqué à mettre en place au quotidien. Évidemment que dans notre société, l’idéal est formaté sur le couple et que ceux qui dérogent à cette règle sont pointés du doigt. Vous ne voulez pas être en couple? Vous ne voulez pas sortir avec toujours la même personne, devoir vous justifier quand ce n’est pas le cas, habiter avec quelqu’un, supporter ses affaires qui colonisent les vôtres? Pourquoi cela serait si bizarre? C’est même tout à fait sensé quand on y réfléchit.

Le terme sex-friend est peut-être un peu péjoratif mais ne pourriez-vous pas rencontrer des gens dans le même état d’esprit que vous sans forcément dévier vers le plan cul performatif? Je crois qu’il faut que vous appropriez un espace (un compte sur un réseau social, peut-être anonyme?) où vous pourriez être vous, tout à fait vous, vos envies censées mais non conventionnelles, ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas. Là, où vous seriez tout à fait honnête, le dialogue serait enfin possible et vous pourriez juger si les gens qui vous intéressent ont les mêmes désirs que vous.

Vous cherchez du casual sex. Et je peux vous assurer que sur Twitter (par exemple), il y a des centaines d’hommes et de femmes qui cherchent le même type de relations.

Je vous conseille donc de vous trouver une place, un espace où être vraiment vous.

Personnellement, je ne vous vois pas comme «une salope qui n’aurait pas de sentiments». Mais plutôt comme quelqu’un qui sait ce qu’elle veut et qui a un réel besoin de respect de son intimité. À vouloir des relations physiques ou sexuelles sans accepter que cela vous engage sur trente ans, ou qu’on vous impose immédiatement une brosse à dents supplémentaire dans la salle de bain, vous n’êtes pas une bête de foire ni une obsédée sexuelle. Vous cherchez votre équilibre et vous avez raison.

Je crois que la meilleure façon de trouver quelqu’un qui partage vos sentiments (puisque vous avez bien des sentiments) c’est d’en parler, de l’écrire, de le partager. Vous êtes singulière et vous souffrez d’être sans arrêt cantonnée à une case. Assumez votre singularité. Vous n’aurez que plus de chances de faire la bonne rencontre. Puisqu’au final vous ne désirez rien de plus que les autres: trouver quelqu’un qui corresponde à votre idéal et vous respecte.

Lucile Bellan
Lucile Bellan (173 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte