Il faut tuer le Bluetooth

Farhad Manjoo, mis à jour le 22.10.2009 à 18 h 48

Entre les câbles et le bluetooth, il doit bien y avoir troisième voie...

Pourquoi les écouteurs de mon iPhone sont-ils encore filaires? Sérieusement, je peux regarder des clips années 80 sur YouTube en plein milieu de nulle part, comme ça, en un clin d'oeil, et pourtant si je veux écouter «Take on Me» je dois utiliser la même technologie qu'à l'époque où A-Ha était dans le Top50. Et en parlant de contraintes matérielles franchement superflues, j'en profite pour dire que je ne supporte pas non plus les docks iPod. Oui, moi aussi j'aime bien pouvoir écouter ma musique avec de bonnes enceintes, ou bien dans ma voiture, mais pourquoi, pourquoi devrais-je avoir besoin de brancher mon iPod ? Il ne pourrait pas reconnaître tout seul qu'il y a des enceintes dans la pièce? En fait la vraie question c'est pourquoi dois-je encore m'embêter aujourd'hui à brancher quoi que ce soit? Je devrais pouvoir synchroniser mes gadgets, regarder des vidéos et écouter de la musique sans avoir à utiliser le moindre câble, non?

Je sais, je sais, on dirait Andy Rooney. (NdT : journaliste américain qui présente depuis 1978 une courte émission hebdomadaire sur CBS intitulée A Few Minutes with Andy Rooney, et où il fait la satire de sujets plus ou moins triviaux.) Et je sais bien que si vous êtes un peu techos vous allez me répondre : Bluetooth ! Comme de nombreux autres appareils électroniques - téléphones portables, laptops, lecteurs MP3 - l'iPhone dispose effectivement de la technologie Bluetooth, qui, en théorie, devrait permettre de connecter des appareils entre eux sans avoir besoin de câbles. Mais malgré son omniprésence, celle-ci s'avère assez inutile. Développé à la fin des années 90, le Bluetooth fut présenté à l'époque comme la technologie du futur : fini les câbles qui prolifèrent sous les bureaux, désormais grâce au Bluetooth nos téléphones portables deviendraient des télécommandes universelles qui nous permettraient de contrôler tous les appareils électroniques de la maison, laissant les données circuler librement entre eux.

Dix ans plus tard, il y a encore du pain sur la planche. C'est vrai qu'on a maintenant de chouettes souris et claviers Bluetooth, sans oublier bien sûr certains obstinés qui osent sortir de chez eux l'oreillette Bluetooth greffée à l'oreille. Mais si l'on décide d'élargir son utilisation, on se heurte à quelques difficultés : premièrement, le Bluetooth n'est pas vraiment user-friendly, et deuxièmement, son taux de transfert bien trop lent et sa portée (une centaine de mètres seulement) ne peuvent   prétendre remplacer aujourd'hui nos bon vieux câbles - et dieu sait que nous vivons une époque très câblée. Il nous faut mieux que le Bluetooth, il nous faut une technologie sans-fil qui puisse à la fois gérer du contenu audio, vidéo, et d'autres sortes de données en temps réel, mais qui soit aussi extrêmement simple à utiliser.

On pense à la même chose : le Wi-Fi. Le Wi-Fi c'est pour tous cette espèce d'éther qui nous donne accès à Internet au bureau et à la maison, rapide et assez puissant pour gérer de gros volumes de données ainsi que des connexions simultanées. Cette semaine la Wi-Fi Alliance, le consortium qui possède la marque, a annoncé l'arrivée du Wi-Fi Direct. Les appareils possédant cette technologie seront capables de se connecter entre eux sans passer par un routeur. Mettons que vous soyez en déplacement, et que vous vouliez relier votre appareil photo à votre laptop, ou bien envoyer un MP3 sur le mobile d'un ami, à partir de votre téléphone. Et bien ce nouveau type de Wi-Fi pourrait bien être la clé. (Vous aurez ceci dit toujours besoin d'un routeur si vous désirez partager une connexion Internet sans-fil)

Les ayatollahs du Wi-Fi vont certainement me faire remarquer qu'il est déjà possible de connecter deux appareils directement en utilisant le mode « ad hoc » - ce qui ne fait que souligner le problème des connexions sans-fil aujourd'hui. Si on est vraiment motivés on peut toujours trouver le moyen de relier certains appareils sans câble, mais c'est généralement la croix et la bannière. Pour activer le mode ad hoc du Wi-Fi, il faut aller chercher dans les préférences, au fin fond d'un obscur sous-menu. Et personne ne va perdre son temps avec ça après avoir installé un routeur Wi-Fi. C'est le même genre de problème avec le Bluetooth. Les instructions sont différentes d'un appareil à l'autre ; pour connecter votre mobile à votre oreillette il vous faudra probablement lire le manuel de chaque objet. Ensuite il vous faudra pratiquer certains rituels chamaniques, comme mettre votre téléphone en mode « découverte », appuyer sur le bouton de votre oreillette plus de trois secondes mais attention, moins de cinq, attendre une série de bips ascendants, entrer un code (et là, panique à bord : Un code ? Personne ne m'a jamais parlé d'un code !)... Et enfin après tous ces efforts, si vous avez de la chance, vous réussirez à faire fonctionner le tout une fois, une seule. Par contre si vous tentez le diable, comme par exemple allumer votre oreillette au milieu d'une conversation téléphonique, c'est à vos risques et périls.

Pas étonnant donc qu'on ait encore des écouteurs filaires ou qu'il faille brancher son lecteur MP3 sur un dock pour pouvoir écouter de la musique à travers des enceintes. La Wi-Fi Alliance n'a pas donné de précision technique sur la nouvelle norme sans-fil, mais on espère très fort qu'ils ont planché sur une façon plus simple de relier des appareils entre eux. Le plus important c'est d'abord d'être cohérent : on devrait pouvoir brancher son imprimante HP à son ordi Windows de la même façon qu'on connecterait sa Brother à son iPhone. Ensuite, cela doit être simple : pas plus de deux clics, un pour chaque appareil. L'équipement Hi-Fi sans-fil de la marque Sonos pourrait servir d'exemple, leurs appareils se connectant tous en réseau. Si vous venez d'acheter une nouvelle enceinte de la marque, il suffit de cliquer « ajouter » sur votre ordinateur puis de sélectionner l'appareil en question - et voilà, elle est désormais connectée au réseau. Enfin, lorsque deux appareils ont été déjà été connectés au moins une fois, ils devraient toujours, toujours, se reconnaître - si vous allumez votre appareil photo près de votre laptop, ce dernier devrait vous proposer d'importer vos photos (ou le faire automatiquement).

Nous nous dirigeons sans aucun doute vers une ère entièrement sans-fil. Les fabricants d'appareils électroniques préparent déjà cette révolution - par exemple l'accès à de la vidéo haute-définition sans-fil (ô la joie de pouvoir dire adieu à tous ces câbles qui relient la Xbox au lecteur DVD, au décodeur satellite et à la télé !) ou bien ces appareils alimentés par un système sans-fil ; la réalité dépassera bientôt la fiction. Mais on l'a bien compris avec le Bluetooth, pour que les gens se mettent au sans-fil il ne suffit pas de rendre les câbles inutiles ; encore faut-il que les nouveaux appareils soient simples à utiliser.

Farhad Manjoo

Traduit par Nora Bouazzouni

Photo de Une : par Don Solo, Flickr

Farhad Manjoo
Farhad Manjoo (191 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte