Tech & internetCulture

Taylor Swift et Calvin Harris: l'amour dure trois Instagram

Vincent Manilève, mis à jour le 16.06.2016 à 18 h 20

La chanteuse et le DJ ont raconté leur vie de couple sur les réseaux sociaux, des premiers émois à la rupture douloureuse. Avant de tout effacer. En vain.

Montage Slate.fr inspiré du générique de la série  «The Leftovers»

Montage Slate.fr inspiré du générique de la série «The Leftovers»

«TayVin» était le couple le plus parfait au monde. Ou le plus agaçant. Ou le plus flippant. Bref, le couple sur qui tout le monde (ou presque) avait un avis. Depuis leur rencontre aux Elle Style Awards le 24 février 2015, et jusqu’à leur rupture début juin 2016, la chanteuse Taylor Swift et le DJ Calvin Harris ont inondé les réseaux sociaux avec le storytelling quasi parfait de leur relation amoureuse.


Tout a commencé comme n’importe quelle relation entre deux stars mondiales. En février, mars et avril 2015, on a d’abord eu droit à des photos volées du couple, prises dans des centres commerciaux ou lors de soirées organisées un peu partout dans le monde. Dans des interviews ou sur les réseaux sociaux, des proches donnent leur bénédiction, soulignant à chaque fois leur complicité naissante. Le 9 juin 2015, le mannequin Gigi Hadid, amie de Swift, va par exemple partager cette photo floue où l’on voit ceux qui n’étaient pas encore TayVin rire à gorge déployée. 

Des cœurs et de l’amour partout, absolument partout

Le lendemain, le couple ne se cache plus: sur son compte Instagram, la chanteuse poste une photo d’elle et de son amoureux en train de chevaucher une énorme bouée en forme de cygne, accompagnant le tout d’une légende simple, «Swan Goals», pour montrer à quel point ils sont noyés sous le bonheur.

Dès lors, internet et les médias plongent le bec le premier dans leur histoire et suivent le moindre signe de vie et d’amour sur les réseaux sociaux, lors de concerts ou d’interviews.

 

«C’est fantastique», déclare Harris dans une interview en juillet 2015 à propos de son idylle. Idylle qui va prendre une tournure encore plus intense quand l’animal préféré d’internet va débarquer: le chat. Mais pas n’importe quel chat, on parle ici de Meredith, un chat Scottish Fold (Un Écossais, comme le DJ, hasard? Je ne crois pas...) que Taylor Swift a acheté en 2011 et qui a acquis depuis un statut de star sur internet. En août, le jeune homme va montrer à quel point il est le copain idéal en gardant le matou, et en filmant le tout sur Snapchat, bien évidemment. Avec ses vidéos de chat, le couple ne pouvait pas autrement pour plaire à internet.

 

On obtient ici l’un des aspects les plus fascinants de cette relation: l’histoire d’amour se vit en quasi-direct en ligne grâce aux différents réseaux sociaux tenus par le couple et leurs proches. Tout est minutieusement documenté et magnifié sur Twitter, Instagram, Facebook et Snapchat pour construire l’image du couple que les médias et le public attendaient.

Et ce qui est très fort dans ce documentaire qui défile sur nos écrans, c’est que leur relation semblait réelle, l’amour est là, à portée de clics. Le couple sort le soir avec d’autres couples, Calvin va voir la famille de Taylor à Noël et devient copain comme cochon avec son beau-frère Austin. Les fans ont fini de fondre le jour où la jeune femme poste une photo d’elle et de son petit-ami en train de réaliser un bonhomme de neige. On l’apprendra plus tard, mais le DJ lui a offert cet hiver-là un olivier qu’il a planté dans son jardin. Les auteurs des Feux de l’Amour n’auraient pas inventé mieux.

 

Si l’on évacue les gossips inhérents à chaque couple populaire, rien ne peut plus les arrêter, pas même Kanye West, qui a sorti en février 2016 une chanson contenant une punchline sexiste à propos de Taylor Swift. Après les Grammys, Calvin Harris va d’ailleurs féliciter sa copine sur Facebook et prendre sa défense face à West sur Snapchat.

L’apogée du couple-filtre-Instagram est survenue début mars, pour le premier anniversaire de leur relation. Après un gâteau au chocolat personnalisé filmé sur Snapchat et un collier posté sur Instagram, les deux tourtereaux, plus amoureux que jamais, s’envolent pour les tropiques et rendent jaloux internet tout entier, alimentant malheureusement l’idée que le corps parfait est mince est musclé.

Qu’importe, ils s’aiment, s’embrassent au bord de l’eau, posent devant un coucher de soleil et écrivent leurs initiales dans le sable. Avec une équation simple, ils scellent leur relation et redéfinissent les «relationship goals»: TS + AW (Adam Wiles, vrai nom de Calvin Harris) = conte Disney. Les fans ne peuvent que s’incliner face à cette overdose d’amour.

Et puis, un jour, sans prévenir, c’est la fin. Le 1er juin 2016, le journal People annonce le terme de TayVin. Pas plus d’explication, une source proche du couple dira simplement qu’il «n’y a pas eu de drame» et que les deux ex étaient «plus amis qu’amants» pendant leur relation. Le lendemain, Calvin officialise la chose, sur Twitter, avec un message simple mais clair. Taylor le retweete et on en reste là. Les réseaux sociaux, qui ont accompagné leur relation tout du long, ont aussi servi à l’interrompre soudainement.

«La seule vérité ici c’est qu’une relation a touché à sa fin, il ne reste que de l’amour et du respect»

Tout va bien donc, la jeune femme aurait même accordé un «droit de visite» à Calvin pour Meredith le félin.

Tout effacer pour tout oublier

Sauf que l’histoire a priori banale de la rupture entre Taylor Swift et Calvin Harris a pris une tournure pour le moins improbable le 15 juin dans la soirée. Alors que les timelines Twitter en France sont obnubilées par le match des Bleus, le compte @PopCrave remarque un détail qui cloche: Calvin Harris s’est désabonné du compte de Taylor Swift et a effacé son message de rupture laconique.

 

Et c’est là qu’un nouvel épisode de la série TayVin et les réseaux sociaux débute, mais avec cette fois des rebondissements pour le moins déprimants. Le DJ se désabonne du frère de Taylor et tweete, avant de l’effacer, un message cryptique accompagné de trois emojis tête de mort: «Oh mec, ça va chier.»

Le jeune homme va alors se lancer dans un rituel que les adeptes des réseaux sociaux peuvent connaître: la suppression de toutes les traces d’un ou d’une ex sur ses différents profils, comme l’a repéré le site Buzzfeed. Adieu les vacances paradisiaques à la plage, adieu les vacances au ski, adieu le bonhomme de neige…

 

Et surtout adieu Meredith: Calvin supprime une photo qu’il avait prise d’elle.

De son côté, Taylor fait également le ménage sur tous ses comptes. Le «Swan Goals» vole en éclats, tout comme le tweet d’anniversaire de son amie Karlie Kloss, où elle apparaît au côté de son ex. Une très belle photo prise sous le Tower Bridge à Londres va également disparaître.

Photo postée sur le compte de Taylor Swift


Désormais, TS + AW = 0, et les articles qui retraçaient jusque-là leur relation ne sont plus que des «contenus indisponibles».

Logo que l’on retrouve un peu partout sur internet, après la suppression des photos Instagram.

En opérant cette purge de leurs comptes respectifs, ils ont brisé le conte de fées numérique qu’ils avaient mis quinze mois à écrire. Car c’est à ce moment-là que l’on réalise que Taylor et Calvin ne sont pas si parfaits. Ils nous ressemblent même plus qu’on ne le croit.

Dans une étude publiée en 2013, deux universités anglaises et américaines expliquaient qu’après une rupture il y a trois comportements sur les réseaux sociaux. Le premier consiste à garder les traces d’une relation passée, pour se rappeler les bons moments. Le second concerne les «sélectifs», qui n’agissent pas spontanément et prennent du recul sur l’histoire qui s’étale sur leur écran de téléphone. Les derniers enfin, comme Taylor et Calvin, agissent sur le coup de la colère ou de la rancœur, une stratégie qui peut laisser des regrets par la suite si l’on veut se souvenir d’une relation. Mais contrairement aux couples anonymes, des fans ont archivé toute l’histoire de TayVin, rendant l’oubli impossible. Les Tumblr Ohhnooobabe et Tayvinbabies, véritables bibles de la vie et la mort de TayVin, en sont les exemples parfaits.

Après TayVin, une nouvelle histoire intitulée TayTom ?

Reste à savoir ce qui a poussé le DJ à réagir ainsi, deux semaines après la rupture officielle. La réponse vient peut-être d’un tabloïd britannique bien connu, le Sun. Le 15 juin toujours, le journal publie sur internet des photos de Taylor Swift en train d’embrasser Tom Hiddleston, acteur connu notamment pour son rôle dans The Avengers et son statut de «boyfriend d’internet». À ce moment précis, internet a explosé car, comme l’a très bien écrit le Guardian, il s’agit d’un couple de mèmes.

 

«Les tabloïds sont précieux»
 

 

«Ahhhh Taylor Swift et Tom Hiddleston... :( Il est tellement romantique»

Les réseaux sociaux s’agitent: tout le monde cherche à comprendre comment Tom et Taylor se sont rencontrés, pour écrire avec eux l’histoire numérique de leur relation. Le Sun a évoqué une rencontre au gala du Met, le 4 mai 2016. Une vidéo postée sur le compte Instagram d’un autre invité les montre en train de danser.

 

TAYLOR SWIFT & TOM HIDDLESTON GETTING DOWN #MET #DANCE #FUNFUN #PRINCE #NYC #tomhiddleston

Une vidéo publiée par Carlos Souza (@carlossouza1311) le


Dans les semaines qui ont suivi, Hiddleston n’a pas caché qu’il appréciait Swift, disant, dans une interview à MTV, qu’il l’avait trouvée «charmante» et «incroyable». Des sources proches de Taylor diront au Sun qu’il n’a pas cessé de la courtiser depuis cette soirée et qu’il lui envoyait même des fleurs. Certains verront dans la publication de ces photos la raison de la colère de Calvin Harris sur les réseaux sociaux, qui n’aurait pas accepté qu’elle se remette en couple aussi vite.

De son côté, Taylor a déjà commencé à construire, malgré elle, une nouvelle histoire amoureuse, forcément parfaite pour internet. Ne reste plus qu’à attendre l’officialisation de ce nouveau couple sur Instagram, et surtout à trouver le surnom officiel du couple. Si l’ont en croit les photos du Sun, les selfies sont en tout cas déjà prêts: un nouveau conte de fées Instagram, effaçable à souhait, est en train de s’écrire. 

Vincent Manilève
Vincent Manilève (353 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte