Sports

Matuidi, boulet de l'Euro, star des réseaux sociaux

Bruno Cravo, mis à jour le 16.06.2016 à 14 h 33

Si son début de championnat d'Europe et notamment son match contre l'Albanie n'est pas des plus convaincants, Blaise Matuidi fait toujours vibrer internet.

Capture Twitter

Capture Twitter


Il se console comme il peut. À défaut de briller sur le terrain lors de la victoire de l'équipe de France contre l'Albanie à Marseille ce 16 juin 2016 (2-0), où il a souvent été dans le mauvais tempo, Blaise Matuidi bénéficie du soutien ou du moins de la bienveillance des réseaux sociaux. Certes, certains ont opté pour l'analyse de ses performances sur le terrain.


Le milieu de terrain a, d'ailleurs, récolté un logique 4/10 de la part de L'Équipe pour son match face aux Albanais.

Baccalauréat, Pokémon, Matuidi Charro

Mais, pour la plupart, les Twittos ont préfèré les détournements taquins aux attaques frontales. Ils ont ainsi profité d'une pose assez improbable du joueur du Paris Saint-Germain, où Matuidi semble apeuré, pour la détourner à toutes les sauces.

Une utilisatrice de Twitter a, par exemple, comparé l'image captée au Stade-Vélodrome à sa réaction pendant le baccalauréat.


Un autre utilisateur du réseau social a quant à lui utilisé les références du jeu Pokémon. Sur les cartouches des célèbres petites bestioles japonaises, quand un Pokémon est confus, il fait n'importe quoi et peut même se blesser tout seul, d'où l'analogie avec la prestation du natif de Toulouse.


Enfin, certains ont voulu rappeler la chanson du rappeur parisien Niska «Freestyle PSG» où quelques paroles sont consacrées au milieu de terrain qui a pris cette dédicace très au sérieux au point d'en faire une célébration de but. Des attentions qui consoleront peut-être «Blaisou» comme le surnomme Mamadou Sakho avant le match de l'équipe de France face à la Suisse le 19 juin 2016.


Petit ou beau joueur, on vous laisse juger, Matuidi a préféré garder d'autres images du match contre l'Albanie.


Au moins aurait-il pu retweeter d'autres détournements concernant son coéquipier Dimitri Payet, star des réseaux et des terrains, lui.

Bruno Cravo
Bruno Cravo (41 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte