Culture

«Les Simpson» a donné le jour à un genre musical: la simpsonwave

Temps de lecture : 2 min

La célèbre famille créée par Matt Groening est devenue l’emblème d’un genre musical émergent.

 Les Simpson, symbole intergénérationnel | Paul Joseph via Flickr CC License by
Les Simpson, symbole intergénérationnel | Paul Joseph via Flickr CC License by

Tout a commencé par un Vine posté fin octobre 2015. On y aperçoit Bart Simpson au volant d’une voiture, cheveux au vent, dans l’épisode «Faux permis, vrais ennuis». Jusque-là, rien d’anormal, si ce n’est la musique planante qui accompagne la publication. On croirait entendre les compositions de Kavinsky pour le film Drive. Cet air de l’artiste Home sent les années 1980; c’est de la vaporwave, style musical né au début des années 2010.

L’une des caractéristiques de ce genre plongé dans la nostalgie: piocher dans l’imagerie des années 1980 à 2000. Ça tombe bien, Les Simpson, objet culturel quasi universel, couvrent toute la période. Dès lors, les adeptes de la vaporwave illustrent leurs morceaux des images de la plus populaire des familles américaines, comme le souligne Pitchfork. La fusion débouche sur la simpsonwave et possède déjà ses spécialistes.

Esthétique nostalgique

Lucien Hughes, étudiant en physique à Nottingham, est celui qui a véritablement lancé le sous-genre. Le jeune homme de 19 ans a produit une dizaine de vidéos empreintes de psychédélisme mixant hits de la vaporwave et images des Simpson:

«J’ai vu des vidéos similaires et décidé d’en faire moi-même avec ma connaissance rudimentaire d’Adobe Premiere et After Effects, explique à Pitchfork Lucien Hughes, qui a commencé ses montages en février 2016. C’était une plaisanterie au départ mais les vidéos ont commencé à gagner du terrain sur Facebook donc j’ai fini par y consacrer plus de temps.»

Pour lui, le sens donné à ce genre musical collait parfaitement à la maisonnée de Springfield. «Les Simpson sont assez uniques car presque toutes les personnes nées entre les années 1980 et le début des années 2000 ont grandi en les regardant. La vaporwave s’articule sur la création d’une atmosphère de nostalgie, alors je pense que les Simpson intègrent parfaitement l’ensemble esthétique», estime-t-il. Il ne sait pas combien de temps la simpsonwave perdurera mais, avec des centaines de milliers de vues sur ses vidéos, Homer et sa famille semblent affirmer leur relation fructueuse avec la vaporwave, au point d’en devenir le symbole le plus pertinent.

Slate.fr

Newsletters

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

Amos Gitaï assemble des situations à bord du transport en commun pour composer avec humour et émotion l'esquisse d'une appartenance collective à un monde que tout divise.

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Pourquoi vouloir tout comparer et classer, comme si les critères de jugement étaient systématiquement identiques d'une œuvre à l'autre?

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

Grâce aux ressources de la fiction, le nouveau film d'André Téchiné fait du combat d'une femme pour empêcher son petit-fils de partir en Syrie une vertigineuse aventure intérieure.

Newsletters