Sports

Batailles champêtres, arts martiaux… L'entraînement des hooligans russes

Repéré par Bruno Cravo, mis à jour le 15.06.2016 à 12 h 58

Repéré sur The Independent

Pour éviter l'intervention des autorités, les supporters les plus violents organisent des combats dans des endroits reculés.

 Membres du groupe allemand Kategorie C dans une manifestation en 2014 | Metropolico.org via Flickr CC License by

Membres du groupe allemand Kategorie C dans une manifestation en 2014 | Metropolico.org via Flickr CC License by

Il est tellement habitué à la violence chez les hooligans russes que les récents événements à Marseille, au cours du week-end du 11 juin, en marge de l'Euro, ne le choquent même plus. Nikolai, la vingtaine bien entamée, «volontaire» chez les séparatistes russes dans la guerre civile en Ukraine, raconte à The Independent qu'il n'est pas membre d'un groupe de hooligans russe. En revanche, il connaît bien leur fonctionnement.

«Peut-être qu'on ne le sait pas en Occident, mais les autorités russes sont assez répressives sur les hooligans désormais, affirme-t-il. Il n'y a pas beaucoup de combats dans les stades et dans les villes. Ils doivent maintenant organiser des combats en dehors, dans les bois. Ils s'entraînent pour ces combats, ils pratiquent des arts martiaux. C'est la raison pour laquelle ils se déplacent en formation et peuvent effectuer des embuscades.»

Violence institutionnalisée et mise en scène

Parmi les groupes d'hooligans les plus actifs, beaucoup d'organisations issues des clubs de Moscou ou de Saint-Pétersbourg. On trouve par exemple les Gladiators Firm au Spartak Moscou, les Music Hall au Zénith Saint-Pétersbourg ou les Orel Butchers au Lokomotiv Moscou. Ces derniers n'hésitant pas à faire la promotion des coupures de presse les concernant dans les incidents de Marseille sur leur forum.

Toujours dans cette volonté d'encouragement de la violence, il n'est pas rare de trouver des vidéos de combats contre d'autres groupes filmées par les hooligans eux-mêmes avec, parfois, des productions léchées. Les épisodes de violence survenus avant, pendant et après la rencontre Angleterre-Russie ont d'ores et déjà engagé des menaces de sanctions pour les deux pays dont une suspension avec sursis de la Russie à l'Euro 2016.

 

De son côté, Moscou a déjà fait savoir que l'arrestation de supporters russes sur le territoire français était inacceptable. Une trentaine de fans russes ont été expulsés du pays, rapporte la BBC.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte