Sports

Que va-t-il se passer si la Russie est exclue de l'Euro?

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 15.06.2016 à 12 h 25

Repéré sur The Independent, L'Équipe, Wales Online

L'équilibre de la compétition s'en trouverait touché.

Un duel entre Wayne Rooney (Angleterre) et Aleksandr Golovin (Russie) pendant la rencontre Angleterre-Russie au Stade Velodrome de Marseille, le 11 juin 2016. BORIS HORVAT/AFP

Un duel entre Wayne Rooney (Angleterre) et Aleksandr Golovin (Russie) pendant la rencontre Angleterre-Russie au Stade Velodrome de Marseille, le 11 juin 2016. BORIS HORVAT/AFP

La Russie quittera-t-elle l'Euro plus tôt que prévu? La décision est désormais entre les mains de l'UEFA qui a menacé la sélection russe d'expulsion de la compétition en cas de nouveaux débordements de ses supporters dans les stades où ses matchs sont prévus. Ainsi, si le moindre incident se produit au stade Pierre-Mauroy de Lille face à la Slovaquie ce mercredi le 15 juin ou au Stadium de Toulouse contre le pays de Galles le 20 juin, les joueurs russes devront faire leurs valises et rentrer à la maison. En plus d'une amende de 150.000 euros, ce sursis tiendra jusqu'à la fin d'Euro

Mais, en terme d'organisation, que se passera-t-il si la Russie venait à être expulsée de la compétition? Pour The Independent, l'équilibre de l'Euro s'en retrouverait clairement perturbé. Selon le réglement de l'UEFA, tous les points engrangés lors des matchs impliquant la Russie seraient effacés, y compris pour la Slovaquie, l'Angleterre et le Pays de Galles. Toutes les équipes de ce groupe B seraient alors désavantagées par une telle décision et feront les frais de dommages collatéraux.

«Étant donné que seules les quatre meilleurs troisièmes [des phases de poule] seront qualifiées pour [les huitièmes de finale], les adversaires de la Russie seraient désavantagées» puisque leur total de points serait calculé sur seulement deux matchs, et non trois rencontres comme pour les autres groupes A, C, D, E et F, ajoute The Independent.

Le risque d'une compétition déséquilibrée

Ainsi, le maximum de points qu'une équipe du groupe de la Russie pourrait engranger serait de six points (deux matchs gagnants), alors que dans les autres groupes, le total peut s'élever jusqu'à neuf points (trois matchs gagnants). Dans l'état actuel des choses, la Slovaquie se retrouverait, par exemple, avec un maximum de trois points à la fin des phases de poule. Et l'Angleterre perdrait son point remporté lors du match nul (1-1) contre les Russes, le 11 juin.

Mais, pas de précipitation: si un pays peut effectivement être exclu de l'Euro en raison du comportement de ses supporters, comme nous vous expliquions le 12 juin, un tel cas de figure reste assez peu probable. Dans un billet de blog, le magistrat Judge Marie expliquait que la mise en œuvre et l'application de telles sanctions reste assez imprécise dans le règlement disciplinaire de l'UEFA:

«Il n’est toutefois pas évident qu'elles le fassent ni, dans cette hypothèse, qu’une sanction intervienne avant la fin de la compétition, aucun délai de mise en œuvre d'une telle procédure disciplinaire n’étant prévu.»  

Par le passé, plusieurs équipes avaient déjà été menacées d'expulsion de la compétition par les instances européennes. En 2012, la Russie avait failli être disqualifiée à cause du comportement de certains de ses supporters à Wroclaw en Pologne. En 2000, les Anglais avaient, eux aussi, été menacés d'expulsion de l'Euro après des violences entre ses fans et des hooligans allemands à Charleroi, en Belgique. Mais l'UEFA n'a jamais mis ses menaces à exécution... du moins pour l'instant. Après les violences observées à Marseille entre supporters russes et anglais, des heurts ont déjà éclaté à Lille, quelques jours plus tard, entre ces mêmes supporters. En dehors du stade, pour l'instant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte