Monde

Une fois de plus, Abou Bakr al-Baghdadi pourrait avoir été tué

Emeline Amétis, mis à jour le 16.06.2017 à 10 h 32

L’armée russe a annoncé, ce vendredi 16 juin, qu’une frappe aérienne menée le 28 mai sur la ville de Raqqa en Syrie pourrait avoir tué le chef du groupe État islamique. Mais les rumeurs sur la disparition du calife autoproclamé de l'organisation État islamique sont récurrentes.

Abou Bakr Al-Baghdadi / Capture d'écran de la vidéo prise à la mosquée de Mossoul

Abou Bakr Al-Baghdadi / Capture d'écran de la vidéo prise à la mosquée de Mossoul

«Abou Bakr al-Baghdadi est mort», une fois de plus. Cette fois, c'est peut-être vrai: l'armée russe a annoncé ce vendredi 16 juin avoir tué le chef de l'Etat islamique pendant une frappe organisée le Kremlin, le 28 mai dernier.

Mais Abou Bakr al-Baghdadi n'en est pas à son premier décès. Souvenez-vous: plusieurs médias, parmi lesquels le site du quotidien turque YeniSafak ou —avec plus de précautions— le britannique Daily Mail, avaient relayé, le 14 juin 2016, une fausse information concernant la mort du proclamé «calife» de l’organisation Etat islamique.

La source? Un communiqué de l’organisation terroriste truqué par des moyens numériques, selon The Independent, dans lequel est écrit en arabe:

«Abou Bakr al-Baghdadi a été tué par une frappe aérienne de la coalition à Rakka, en ce cinquième jour de Ramadan.»

Au moins huit vies

Ces annonces concernant le sort du dirigeant de Daech sont récurrentes, comme le prouve la liste suivante:

- juillet 2014: 24 heures après que des rumeurs commencent à circuler au sujet de la mort d'Al-Baghdadi, l'organisation terroriste diffuse la première vidéo du «calife»

- novembre 2014: Après l'annonce de frappes par la coalition ciblant des dirigeants de Daech, des rumeurs circulent autour de la mort du chef de l'organisation. Mais Daech dément en diffusant un enregistrement audio attribué à al-Baghdadi.

- janvier 2015: coutumière des rumeurs du genre, l'agence de presse irakienne Iraqi News diffuse avec circonspection une information qui se révélera fausse: là encore, al-Baghdadi aurait succombé à ses blessures.

- avril 2015: c'est Radio Iran qui relaie la rumeur, reprise par des médias du monde entier.

Son successeur –un certain Abu Ala Afri– a alors carrément été désigné, selon les sources de l'International Business Times. Le site américain suppose que le «calife» a succombé à des blessures rapportées les semaines précédentes.

- octobre 2015: cette fois-là, ce sont les forces irakiennes qui sont annoncées comme responsables de sa mort. Finalement, on apprendra ensuite que, selon des sources médicales, al-Baghdadi ne figurait pas parmi les victimes du raid aérien.

Notons par ailleurs qu'il y a onze ans déjà, en 2005, les forces américaines avaient annoncé la mort d’Abou Douaa –un des surnoms d’Al-Baghdadi– dans un raid aérien à la frontière syrienne, selon Le Monde. Cinq ans plus tard, il réapparaissait vivant à la tête de l’Etat islamique en Irak, à l’époque branche irakienne d’al-Qaida.

Questions de sources

Nous le rappelions il y a deux ans, presque jour pour jour: quand il est question de décès de chefs de groupes terroristes, il vaut mieux se fier aux Américains. L’armée américaine est la seule à attendre les autopsies des principales cibles. Les Etats-Unis prennent soin de croiser leurs sources sur le terrain pour annoncer la mort, ou non, de leurs ennemis.

Avant Abou Bakr al-Baghdadi, Oussama ben Laden avait été annoncé mort des dizaines de fois par les autorités afghanes et pakistanaises avant de –vraiment– mourir le 2 mai 2011 à Abbottabad, au Pakistan.

Emeline Amétis
Emeline Amétis (62 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte