Tech & internet

Non, Pablo Reyes n’a pas prédit tous les drames de l’année 2016

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 14.06.2016 à 16 h 08

Repéré sur Twitter

Ce faux Nostradamus sait juste utiliser la fonction «modifier» de Facebook.

Capture d’écran Facebook du post d’un certain Pablo Reyes

Capture d’écran Facebook du post d’un certain Pablo Reyes

«On peut tromper une fois mille personnes, mais on ne peut pas tromper mille fois une personne», essayait d’expliquer Émile dans La Cité de la Peur. On espère que tous ceux qui ont partagé le post d’un certain Pablo Reyes sur Facebook se souviendront de ces mots dans le futur.

Ce 14 juin, ce message posté sur Facebook le 27 décembre 2015 se répand comme une traînée de poudre. Il faut dire qu’on se demande si le garçon n’a pas un lien de parenté avec Nostradamus. Alors que l’année 2015 n’était pas encore tout à fait finie, il avait prédit ceci pour l’année 2016:

 

«Dites que je suis fou, mais, en 2016, Hillary Clinton deviendra la première femme présidente, le monde va péter un câble à propos de la mort d’un gorille, Prince va mourir, Mohammed Ali va mourir, Kimbo Slice va mourir, Donald Trump va mourir. Les États-Unis vont connaître la pire tuerie de masse de leur histoire. Je ne dis pas ça pour faire peur à qui que ce soit, mais souvenez-vous de moi.»

En début d’après-midi, ce 14 juin, ce message avait déjà été partagé un peu moins de 174.000 fois. Il faut dire qu’avec déjà cinq bonnes prédictions sur sept il y a de quoi s’interroger sur ses dons de voyance.

Tellement que certains ont fini par douter de sa capacité à prédire si bien le futur.

En fouillant dans les modifications de ce post, on découvre qu’en fait le soi-disant Nostradamus s’est bien moqué de tout le monde. À l’origine, le 27 décembre 2015, il avait simplement écrit: «Ces blancs qui prennent des selfies dehors pendant les tornades, voilà quoi.»

C’est dans la nuit du 12 au 13 juin 2016 qu’il a modifié son post pour faire croire à tout le monde qu’il avait quelques dons de voyance. Ensuite il a juste eu besoin de compter sur la crédulité de certains pour voir son message être partagé de mur en mur. Comme le rappelle justement le Sidney Morning Herald, «par le passé, les modifications de message étaient indiqués à côté du nom de l’utilisateur et de la date du message. Mais Facebook semble avoir abandonné cette fonctionnalité».

Alors pour ne pas vous faire avoir la prochaine fois, quand quelque chose vous paraît trop beau pour être vrai, suivez ces quelques étapes. Elles vous permettront au moins de savoir si le message a bien été posté à la date indiquée:

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte