Tech & internet / Monde / Égalités

Du 13-Novembre à la tuerie d’Orlando, l’énumération des victimes, monument aux morts instantané

Temps de lecture : 2 min

L’un des présentateurs les plus connus aux États-Unis a énuméré les noms des victimes de la tuerie d’Orlando sur CNN. Cela rappelle les hommages aux victimes après les attentats du 13 novembre en France.

«Ce sont des gens qui ont aimé et qui ont été aimés.» Cela dure sept minutes, le présentateur a la voix qui tremble d’émotion. Après la tuerie d’Orlando, quarante-neuf personnes sont mortes et cinquante-trois ont été blessées. La ville d’Orlando met à jour la liste des noms des personnes disparues depuis le lendemain de la tuerie survenue dans la nuit du 11 au 12 juin au Pulse, une boîte de nuit de la ville de Floride. Pour rendre hommage aux victimes et marquer l’importance de ce qui est considéré comme la pire tuerie de masse sur le territoire américain, le journaliste Anderson Cooper a énuméré à l’antenne les noms des victimes mortes sous les balles de Omar Mateen.

Au lendemain des attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 victimes à Paris et Saint-Denis, les médias français avaient eu la même réaction. Il fallait dire ces noms, ne pas les oublier, savoir qui étaient les personnes attachées à ces patronymes. Slate.fr, Le Monde, l’AFP publient la liste exhaustive et la mettent à jour à mesure que les informations leur parviennent ou qu’ils interrogent les familles pour faire des portraits. Le Monde parle de «mémorial». Dès le lendemain de ces attaques terroristes, les visages des victimes étaient sur internet. La multiplication des attentats commis au nom de l’État islamique a fait que nous commençons à avoir des réflexes: nous réagissons, partageons notre émotion, lisons des témoignages.

Lorsqu’une cérémonie a lieu dans la cour des Invalides, à Paris, le 27 novembre 2015, les noms sont égrénés par la voix d’un homme face aux familles et au président de la République.

Hommage du web

Les réseaux sociaux n’existaient pas le 11 septembre 2001 quand l’Amérique a connu l’attentat le plus marquant de son histoire. Mais le New York Times publiait chaque jour des portraits de victimes. On peut toujours voir cette longue liste de photos et lire leurs histoire sur le site du quotidien. La liste complète des victimes est aussi sur le site internet du monument érigé à New York à l’emplacement des tours du World Trade Center, comme un prolongement virtuel.

Après la tuerie d’Orlando, si cette séquence télévisée est si forte, c’est qu’elle est devenue le lieu où se recueillir si l’on ne se trouve pas à proximité. Et elle a d’autant plus de résonance que les États-Unis n’ont pas toujours fait de tels hommages pour des victimes homosexuelles. Le New York Times explique:

«Dans les heures qui ont suivi l’attaque, il y a eu d’innombrables hommages sur les réseaux sociaux d’amis et de proches, qui ont rappelé ce qu’ils avaient accompli et qui ont embrassé leur sexualité. Et il y avait les familles angoissées, qui se sont rassemblées autour de tables et dans des salles de conférence pour attendre de savoir si leurs fils, leurs filles, leurs cousins, leurs oncles –homosexuels ou non– étaient mort. C’est une importante avancée par rapport à l’atmosphère que l’on a connu il y a quarante ans lorsqu’une boîte de nuit gay de La Nouvelle-Orléans, l’Upstairs Lounge, avait été attaquée. En 1973, certains proches refusaient de reconnaître le corps de leurs fils gays.»

Trente-deux personnes étaient mortes à l’époque. Et le New York Times remarque que les cendres de certains ont été mises dans des «pots à confiture», pour noter le manque de reconnaissance dont ils ont bénéficié.

Aujourd’hui, Anderson Cooper cite les noms des victimes et montrent des photos d’eux à l’écran, à la télé et sur internet. Le web permet ainsi de rendre hommage à tous et de se recueillir, sans attendre la construction d’un monument aux morts.

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters