Monde

Qui était Moner Mohammed Abu-Salha auquel a rendu hommage le tueur d'Orlando?

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 13.06.2016 à 19 h 48

Repéré sur BuzzFeed, CNN, NBC News, Palm Beach Post

Dans un appel au numéro d'urgence, Omar Mateen a évoqué le nom du premier Américain connu à avoir perpétré un attentat-suicide en Syrie.

Moner Mohammed Abu-Salha dans une vidéo, le 25 juillet 2014, avant son attentat-suicide en Syrie / Images de propagande

Moner Mohammed Abu-Salha dans une vidéo, le 25 juillet 2014, avant son attentat-suicide en Syrie / Images de propagande

«Je fais ça pour protester contre les bombardements américains en Syrie et en Irak et le massacre de femmes et d'enfants... Je fais ça en solidarité avec les frères [auteurs des attentats du marathon de Boston en 2013, ndlr] et Moner Mohammed Abu-Salha». Voilà en substance d'après une source du Daily Beast les mots prononcés par Omar Mateen, l'auteur de la tuerie dans un club LGBT d'Orlando (États-Unis), dans un appel passé au numéro d'appel d'urgence nord-américain, quelques minutes avant le drame.

Moner Abu-Salha avant son départ en Syrie.

Si le nom des frères Tsarnaev évoque directement le double attentat à la bombe perpétré lors du marathon de Boston, le 15 avril 2013, qui a fait trois morts et 264 blessés, en France, le nom de Moner Mohammed Abu-Salha est moins familier. Aux États-Unis, en revanche, l'homme est connu pour avoir rejoint le groupe islamiste du Front al-Nosra en Syrie –lié à al-Qaïda– et avoir commis un attentat-suicide à bord d'un camion rempli d'explosif dans un restaurant de Jabal al-Arbaeen où des soldats du régime de Bachar al-Assad avaient l'habitude de se retrouver, le 25 mai 2014, rapportait NBC News.

À l'âge de 22 ans, Moner Abu-Salha est d'ailleurs considéré par les services américains comme le premier Américain à avoir trouvé la mort en Syrie dans une attaque suicide depuis le début du conflit en mars 2011, rappelait CNN en juillet 2014. Fils d'un père palestinien et d'une mère italo-américaine, Moner Abu-Salha a grandi dans la ville de Vero Beach, en Floride, à seulement quelques kilomètres de Fort Pierce... où vivait Omar Mateen.

Si les liens entre les deux hommes ne sont encore qu'une hypothèse, le FBI a rappelé qu'Omar Mateen avait été convoqué, en 2014, en raison d'une probable proximité avec Moner Abu-Salha, avant d'être relâché. Formé et entraîné par le Front al-Nosra en 2012 en Syrie, Moner Abu-Salha est rentré en Floride en 2014 pour quelques semaines, avant de repartir en Syrie. C'est lors de ce retour express que Moner Abu-Salha et Omar Mateen se seraient peut-être rencontrés. Les deux hommes priaient dans la même mosquée, note le Telegraph. C'est donc à cette époque, aussi, qu'Omar Mateen est entré dans les radars du FBI.

Moner Mohammed Abu-Salha dit avoir été inspiré par les lectures d'Anwar al-Awlaki, un prédicateur né aux États-Unis et tué au Yémen dans une attaque de drone menée par la CIA, en septembre 2011. À son retour en Syrie et juste avant son attentat-suicide, il s'était exprimé dans une série de vidéos qui le montraient en train de brûler son passeport américain et appeler en arabe, mais avec un fort accent américain, les Américains à le rejoindre en Syrie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte