Tech & internet / Économie

LinkedIn, la nouvelle et coûteuse distraction de Microsoft (après Nokia)

Temps de lecture : 2 min

Le réseau social professionnel coûte cher: il est en passe d'être racheté 26,2 milliards de dollars par Microsoft.

Satya Nadella et Jeff Weiner expliquent le rapprochement de Microsoft et LinkedIn dans une vidéo promotionnelle (capture) | Slate.fr
Satya Nadella et Jeff Weiner expliquent le rapprochement de Microsoft et LinkedIn dans une vidéo promotionnelle (capture) | Slate.fr

Satya Nadella, le patron de Microsoft, a envoyé un e-mail à tous ses employés ce lundi 13 au matin, il avait une bonne nouvelle à leur annoncer. Le groupe avait conclu son plus important marché à ce jour. À l'issue d'une transaction à hauteur de 26,2 milliards de dollars (196 dollars par action), il est en passe d'acquérir le réseau social LinkedIn, explique le communiqué de presse.

Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle pour le groupe? Pas vraiment, argumente le site américain Venture Beat. Et ce pour cinq raisons. D'abord, le cours de l'action Linked a plongé en février dernier. Et si le marché a réagi ainsi c'est aussi que les prévisions de revenus publicitaires du réseau n'étaient pas à la hauteur de ceux attendus et que l'emploi aux États-Unis ne progresse pas, ce qui n'est pas encourageant pour l'activité du site.

Aussi, le rachat des activités liées au téléphone mobile de Nokia par Microsoft (qui a coûté quatre fois moins cher, 7,6 milliards de dollars) n'a pas exactement eu le résultat attendu, cela n'a pas permis à Microsoft de venir concurrencer Apple et Samsung: le Windows Phone n'est jamais devenu l'iPhone ou un Galaxy de Samsung. En mai dernier, Microsoft a donc revendu ces activités à deux entreprises.

Travailler ensemble séparément

Surtout, LinkedIn, selon le memo envoyé par Satya Nadella, va rester une entreprise indépendante. Le PDG, Jeff Weiner, va rester en place. Le journaliste de Venture Beat donne, avec ironie, le sous-texte qu'il lit dans le memo: «Donc, nous allons tous travailler ensemble. Mais, nous allons travailler ensemble séparément. Nous appelons ça être ensemble séparément. (Je vais déposer un brevet sur ce concept et écrire un livre à ce sujet un jour).»

La question est aussi de savoir ce que cela va impliquer pour les utilisateurs de Microsoft, Nadella parle d'une integration à ses produits Office (le traitement de texte Word, les tableaux Excel, PowerPoint): va-t-on se voir proposer de partager un document Word ou Excel sur LinkedIn dès qu'on l'enregistre? Microsoft devait-il vraiment investir 26 milliards de dollars pour trouver de nouveaux utilisateurs?

À la fin de son e-mail, Satya Nadella incite tous les salariés de Microsoft à s'inscrire sur LinkedIn, c'est déjà ça de pris.

Comme avec Nokia, Microsoft semble donc avoir trouvé une nouvelle distraction qui pourrait ne l'amuser quelques années si les résultats ne suivent pas. Pour l'instant, si l'on regarde les forces en présence, rien n'est assuré. Le journaliste de Venture Beat estime que le groupe va survivre, mais que cette nouvelle acquisition risque encore de ralentir sa croissance.

Newsletters

Les trois erreurs qui plombent l'application StopCovid

Les trois erreurs qui plombent l'application StopCovid

Ce projet tout à fait louable s'est écrasé en rase campagne en quelques semaines alors que tous les feux étaient au vert.

Les États-Unis veulent imposer une nouvelle vision de la Lune

Les États-Unis veulent imposer une nouvelle vision de la Lune

Les accords d'Artémis pourraient modifier le déroulement de la conquête spatiale.

Les Randonautes, ou comment épicer ses sorties déconfinées

Les Randonautes, ou comment épicer ses sorties déconfinées

Transformer ses promenades en quêtes existentielles, ça n'a pas de prix. Surtout lorsqu'on les partage sur TikTok.

Newsletters